Le ministre André Fortin n’a toujours pas d’opposants en vue des élections provinciales.

La CAQ et le PQ toujours sans candidats dans trois comtés

À dix semaines des élections provinciales, la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti québécois (PQ) n’ont toujours pas de candidat dans trois des cinq circonscriptions de l’Outaouais.

Aucun des deux partis politiques n’a encore arrêté son choix pour le comté de Pontiac afin d’affronter l’actuel ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, le libéral André Fortin.

Idem dans Gatineau, où seul le Parti libéral du Québec (PLQ) a annoncé ses couleurs avec la candidature de Luce Farrell, qui a été durant une décennie l’attachée politique de l’actuelle députée et ministre de la Justice, Stéphanie Vallée.

« En temps et lieu, lorsque tous les détails seront attachés avec les candidats potentiels, on procédera aux annonces qui s’imposent. On aura des candidats dans les 125 circonscriptions », affirme l’attachée de presse de la CAQ, Émilie Toussaint.

Cette dernière rappelle qu’il n’y a pas de courses à l’investiture à la CAQ et que c’est le chef François Legault qui tranche au sujet du candidat retenu au final.

Dans le camp péquiste, on affirme que tout sera ficelé d’ici la fin août au plus tard.

« Dans les deux cas, il y aura des investitures le mois prochain, mais les dates précises n’ont pas encore été arrêtées », a confirmé l’attaché de presse du PQ, Yanick Grégoire.

Dans Chapleau, l’assemblée d’investiture du PQ est au calendrier le 2 août prochain. Les candidats du PLQ et de la CAQ dans ce comté sont le député sortant Marc Carrière et l’avocat Mathieu Lévesque.

La CAQ n’a également pas encore de candidat pour représenter Papineau, où Alexandre Iracà (PLQ) et Yves Destroismaisons (PQ) croiseront entre autres le fer.

Dans Hull, où Maryse Gaudreault sollicite un cinquième mandat, le PQ et la CAQ comptent respectivement sur Marysa Nadeau et Rachel Bourdon pour ravir le comté aux libéraux.

En date de jeudi, selon les données publiées sur les sites web des trois partis, le PLQ avait choisi des candidats dans 82 des 125 circonscriptions de la province, alors que le PQ en avait sélectionné 70 et la CAQ 60.