Jean et Aline Chrétien.
Jean et Aline Chrétien.

Justin Trudeau et le décès d'Aline Chrétien : une «mère forte» et une «épouse dévouée»

La Presse Canadienne
OTTAWA — Jean Chrétien, le «p’tit gars de Shawinigan», partageait sa vie depuis 1957 avec Aline Chaîné, une véritable complice qu’il consultait sur tout y compris la meilleure date pour tenir des élections.

Figure influente sur la colline du Parlement, elle pouvait souvent être aperçue lors d’événements politiques comme une présence élégante et discrète aux côtés de son mari. En coulisses, elle était la confidente et conseillère par excellence du premier ministre, qui l’appelait son «roc de Gibraltar».

Elle lui a d’ailleurs sauvé la vie à au moins une reprise, en assommant avec une sculpture inuite un intrus qui avait déjoué la sécurité de la résidence officielle du premier ministre à Ottawa.

Le couple a élevé trois enfants : une fille, France, ainsi que deux garçons, Hubert et Michel.

Les hommages n’ont pas tardé à fuser dimanche.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a salué la mémoire d’une «mère forte» et une «épouse dévouée», qui était «réputée pour sa ténacité, sa grande intelligence et son sens de l’observation».

«Aline a soutenu l’un des premiers ministres du Canada dont le mandat compte parmi les plus longs de notre histoire, mais aussi à travers certains des moments les plus déterminants de notre pays, a-t-il souligné. Nous devons énormément à Aline. Elle a fidèlement servi les Québécois et tous les Canadiens, défendu le multiculturalisme et le bilinguisme et contribué à nous rapprocher les uns des autres.»

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, et le nouveau chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, ont transmis leurs condoléances à la famille sur Twitter.

Le premier ministre du Québec, François Legault, s’est également dit très attristé par la nouvelle dans un gazouillis.

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a pour sa part relevé que Mme Chrétien était présente à son tout premier décollage en tant qu’astronaute. «Une femme de coeur, attentive et généreuse», a-t-elle écrit.

L’ambassadeur canadien aux Nations unies et ex-politicien libéral Bob Rae a salué le départ d’»une femme de grande générosité qui a partagé son amitié» avec sa famille et lui.