Julie Payette, gouverneure générale du Canada

Julie Payette a abordé l’adaptation à son rôle de gouverneure générale

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, admet qu’elle a dû s’ajuster aux fonctions qu’elle assume depuis près d’un an. L’ancienne astronaute, qui a pris officiellement les commandes de Rideau Hall le 2 octobre 2017, a abordé l’adaptation à son nouveau son rôle, mercredi, dans une entrevue accordée à la chaîne d’affaires publiques CPAC.

Elle y a notamment affirmé qu’elle avait compris la nécessité d’ajuster la façon dont elle livrait ses commentaires ou les opinions qu’elle voulait émettre. Tout en se disant à l’aise de les exprimer, elle a avoué qu’elle avait pris des leçons sur la manière de le faire.

Elle a soutenu que ses responsabilités n’étaient pas escamotées en raison de conflits d’horaires. Ainsi, elle a estimé que la sanction royale avait été donnée au bon moment concernant le projet de loi sur la légalisation de la marijuana en juin dernier.

Des critiques ont été formulées à son égard dans les médias, notamment parce qu’elle n’avait pas encore déterminé les organisations à but non lucratif qu’elle entendait parrainer. Disant souhaiter une relation plus dynamique avec ces institutions, elle a expliqué qu’elle voulait faire les choses correctement et amalgamer de nouveaux organismes. Elle a mentionné qu’il fallait d’abord parler avec ces nombreuses organisations et établir des critères et des paramètres.