Le député de Glengarry-Prescott-Russell, Grant Crack

Grant Crack quitte la politique

Le député de Glengarry-Prescott-Russell, Grant Crack, ne sollicitera pas un autre mandat lors des élections provinciales en juin prochain.

C’est ce qu’il a annoncé par voie de communiqué, jeudi matin.

Le député sortant avait pourtant annoncé sa candidature aux élections lors de l’investiture du Parti en janvier dernier.

« Plus tôt cette année, j’ai informé la première ministre Wynne que je ne serais pas candidat aux prochaines élections. Après un examen approfondi et des discussions sincères avec ma famille, j’en suis venu à la conclusion qu’il est temps pour moi d’avancer vers d’autres opportunités de carrière. Cela a été une décision extrêmement difficile à prendre », écrit-il dans le communiqué. 

Grant Crack quitte la vie politique après 17 ans de carrière. Il a d’abord été maire d’Alexandria pour ensuite devenir maire de Glengarry-Nord. C’est en 2011 qu’il a été élu à l’Assemblée législative de l’Ontario.

« Pendant tout ce temps, j’ai développé de nombreuses relations avec des collègues politiques, des intervenants communautaires, et des amitiés se sont créées que j’apprécie énormément et qui me manqueront au quotidien », a-t-il ajouté. 

Le député sortant compte continuer d’œuvrer en politique afin d’appuyer le prochain candidat. 

« J’ai hâte d’aider le prochain candidat libéral dans la campagne à venir, et je suis convaincu que GPR restera rouge », a déclaré l’homme de 55 ans.

Pierre Leroux se lance

Peu de temps après l’annonce de Grant Crack, le maire du canton de Russell, Pierre Leroux a manifesté son intention de briguer l’investiture libérale par voie de communiqué également. 

Joint par Le Droit, le futur candidat précise qu’il a été appuyé par le député sortant lui-même pour poser sa candidature pour le Parti libéral de l’Ontario. 

« M. Crack m’a demandé si je souhaitais briguer l’investiture pour le remplacer. Il m’avait avisé aussi avant de son intention de quitter », indique M. Leroux. 

Celui-ci ajoute que la semaine dernière a été « bizarre » puisqu’il a également été approché des membres du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario. 

« J’ai toujours dit que financièrement je suis conservateur, mais que socialement je suis libéral. Honnêtement, je suis fier et honoré d’avoir été approché par les deux partis », a précisé M. Leroux. 

Le poste de député provincial est un rêve que caresse depuis longtemps l’homme de 42 ans. Bien qu’il a fort apprécié son temps à la mairie de Russell, Pierre Leroux souhaite maintenant aider la région à niveau plus élevé. 

« Quand t’es dans la position de maire, tu es soumis aux règlements de la province. Maintenant, j’ai l’opportunité de changer les règles que je n’aime pas. S’il y a des endroits où j’aimerais voir un changement, je peux pousser pour ces changements-là », a affirmé M. Leroux. 

Leroux affrontera du même coup une personne qu’il connaît bien, soit la conseillère de Russell Amanda Simard. 

« À la fin de la journée, c’est de la politique, on ne sait jamais ce qui va arriver. J’ai toujours dit à Mme Simard que je ne voulais pas que l’élection provinciale soit à la table du conseil municipal. C’est le même règlement que je vais suivre », a souligné M. Leroux. 

Pour l’instant, on ne sait pas si ni quand il y aura une course à l’investiture libérale ou si le Parti choisira le candidat. 

CE QU'ILS ONT DIT...

«Pierre Leroux est une bonne personne. J’ai toujours bien travaillé avec. C’est dommage de voir Grant Crack quitter, mais je comprends aussi. Nous avons bien apprécié ce qu’il a fait pour Hawkesbury Est».

Robert Kirby, maire de Hawkesbury Est

«Pierre Leroux va faire un excellent candidat. C’est un homme travaillant, ponctuel et qui respecte ses engagements. Ce sont des qualités importantes pour toute personne qui se présente comme député. Le départ de Grant Crack est regrettable. Il a fait un excellent travail de représenter Casselman». 

Conrad Lamadeleine, maire de Casselman

«Ça va être intéressant de voir qui va avoir la place à M. Crack. Tout le monde devrait avoir une chance au poste, mais ça va être au Parti de faire une course à l’investiture ou nommer son candidat. Il y en a peut-être d’autres qui voudraient avoir la chance aussi. Pour nous, ça reste à voir». 

Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

«C’est toute une décision pour Grant Crack. Je le remercie pour le travail qu’il a fait. Je lui souhaite bon succès dans sa carrière. Je trouve intéressante la candidature de M. Leroux. J’apprécie le travail qu’il fait aux Comtés unis et je lui souhaite bon succès».

Jeanne Charlebois, mairesse de Hawkesbury

«J’ai été surpris de l’annonce de son départ. J’ai aimé travailler avec Grant Crack. Je le considère comme un ami. Il a travaillé très fort. Pour ce qui est de Pierre Leroux, je le connais bien depuis qu’on siège au conseil des Comtés unis. Je crois qu’il va faire un bon candidat».

François St. Amour, maire de La Nation

«Ce n’est pas tout le monde qui veut faire le trajet toutes les semaines à Toronto. Je respecte la décision de Grant Crack. On ne sait pas aussi ce qui va arriver durant les élections. Les sondages ne sont pas très favorables à l’endroit de Mme Wynne. Ça a dû peser lourd dans la balance. En ce qui a trait à M. Leroux, c’est un grand changement de carrière et une décision importante pour lui».

Fernand Dicaire, maire d’Alfred et Plantagenet

«Je suis très surpris du départ de Grant Crack parce qu’il avait annoncé précédemment qu’il se représentait. Ça va certainement être des élections intéressantes surtout lorsqu’on sait que son opposant sera la conseillère Amanda Simard. Ajoutez à cela les élections municipales, il y aura beaucoup de changement dans les Comtés unis».

Gary Barton, maire de Champlain