Le gouvernement Ford veut plus de temps pour étudier les lois adoptées par les libéraux avant de les mettre en application.

Ford reporte l’application de lois adoptées par les libéraux

TORONTO — Certaines lois adoptées par les libéraux de Kathleen Wynne en Ontario sont mises sur la glace par le nouveau gouvernement progressiste-conservateur, notamment les mesures visant à resserrer les règles sur le vapotage ou à encadrer la revente de billets pour des événements sportifs et culturels.

Un porte-parole du parti, Simon Jefferies, a expliqué mercredi que le nouveau gouvernement, qui a prêté serment vendredi dernier, veut avoir plus de temps pour consulter et examiner ces lois avant leur entrée en vigueur définitive.

M. Ford a déjà posé plusieurs gestes depuis qu’il a été élu le 7 juin, notamment en décrétant un gel de l’embauche dans la fonction publique et un gel des salaires de ses gestionnaires ; il a aussi annulé mardi le système de plafonnement et d’échange de droits d’émissions de gaz à effet de serre.

La directrice scientifique de la province a par ailleurs annoncé mercredi qu’elle avait été licenciée par le nouveau gouvernement. Molly Shoichet, une ingénieure biomédicale, avait été embauchée il y a sept mois par l’ancienne première ministre Kathleen Wynne pour conseiller les responsables du gouvernement et promouvoir les recherches de la province au pays et à l’étranger.

Le porte-parole de M. Ford n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires sur le licenciement de Mme Shoichet. M. Jefferies avait indiqué plus tôt mercredi que le gouvernement retarderait l’application des nouvelles règles sur le vapotage, qui auraient encadré cette activité de la même façon que le tabagisme. Le porte-parole du parti a expliqué que le nouveau gouvernement souhaitait consulter la population, les experts et les entreprises, et « réexaminer les preuves liées au vapotage comme instrument de lutte contre le tabagisme, afin de s’assurer que les changements apportés sont dans l’intérêt de tous, et protègent la santé et la sécurité des Ontariens ».

La revente de billets

Le gouvernement de Doug Ford a également confirmé mercredi qu’il retarde la mise en œuvre d’une loi qui aurait plafonné à une fois et demie le prix de revente des billets d’événements sportifs et culturels. M. Jefferies explique que le précédent gouvernement avait fait adopter cette loi sans pouvoir réel de la faire appliquer, « ce qui, finalement, réduit la protection des consommateurs ».

La législation aurait également interdit les « robots revendeurs », qui peuvent mettre la main sur un grand nombre de billets en ligne pour un événement, puis les revendre avec un bénéfice important à des consommateurs qui n’ont pas pu joindre le site officiel à temps. Le gouvernement libéral avait fait adopter le projet de loi en décembre 2017, et il devait entrer en vigueur le 1er juillet.

La chef du Nouveau Parti démocratique, Andrea Horwath, estime que M. Ford mine ainsi la protection des consommateurs. Le report indéfini de la loi permettra selon elle aux revendeurs de continuer à « mettre la main sur un paquet de billets et à escroquer les familles ».

« Doug Ford a pris le parti des robots revendeurs, en les aidant à arnaquer sans scrupule les familles ontariennes », a-t-elle dit.

Le gouvernement conservateur a également mis un frein aux changements législatifs qui auraient renforcé la surveillance des corps policiers en Ontario. Les conservateurs veulent maintenant consulter davantage les intervenants, y compris les associations de policiers, qui soutenaient que la loi avait été adoptée dans la précipitation, en mars dernier.