«Je veux que les gens aient une image complète, honnête et exacte des finances de l’Ontario», a déclaré le premier ministre Doug Ford.

Finances: Ford lance une enquête

TORONTO — Une enquête indépendante dirigée par un ancien premier ministre de la Colombie-Britannique scrutera les finances publiques de l’Ontario, a annoncé le premier ministre ontarien Doug Ford, qui accuse sa prédécesseure, Kathleen Wynne, d’avoir manipulé les chiffres.

En complément à la Commission d’enquête indépendante sur les finances, le gouvernement progressiste-conservateur a aussi ordonné le lancement d’un appel d’offres pour mener une vérification externe qui couvrira les 15 années au pouvoir du Parti libéral de l’Ontario.

«Je veux que les gens aient une image complète, honnête et exacte des finances de l’Ontario», a déclaré M. Ford en conférence de presse, mardi.

«Vous méritez de savoir où va votre argent, comment il a été dépensé et comment nous allons régler (le problème).»

C’est l’ex-premier ministre libéral de la Colombie-Britannique Gordon Campbell qui présidera la Commission d’enquête indépendante sur les finances. Elle devra remettre son rapport public d’ici le 30 août.

En campagne électorale, Doug Ford avait promis d’examiner les pratiques comptables de l’ancien gouvernement libéral. Avant les élections, la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk, avait suggéré que l’ancien gouvernement libéral avait sous-estimé ses déficits de plusieurs milliards de dollars.

Pour l’exercice budgétaire 2018-2019, le gouvernement libéral avait estimé le déficit à 6,7 milliards $, alors que Mme Lysyk parlait plutôt de 11,7 milliards $. Pour 2020-2021, le gouvernement Wynne projetait un déficit de 6,5 milliards $, alors qu’il aurait été de 12,5 milliards $, selon les calculs de la vérificatrice générale.

Selon l’ancien gouvernement, cet écart s’expliquait par un conflit comptable sur les calculs entourant le Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables et les dépenses liées aux retraites.

«Vous en avez assez d’être déçus», a soutenu Doug Ford, mardi. «Même les chiffres du budget de l’Ontario sous les libéraux, les chiffres ont été truqués. Les chiffres sur le déficit étaient faux.»

L’enquête permettra de comprendre ce qui a fait défaut dans la gestion des finances publiques, alors que les vérifications à l’externe aideront le gouvernement à déterminer ce qu’il peut faire pour régler le problème, a expliqué le premier ministre Ford.

La commission d’enquête et les vérifications coûteront 1 million $ aux contribuables ontariens, a révélé le ministre des Finances, Vic Fedeli.

Gordon Campbell sera appuyé par le juricomptable Al Rosen et l’ancien fonctionnaire Michael Horgan.

Éducation sexuelle
Par ailleurs, le premier ministre Ford s’est exprimé sur la refonte du programme d’éducation sexuelle, alors que les progressistes-conservateurs ont envoyé des messages contradictoires sur le sujet dernièrement.

Le nouveau premier ministre a éliminé la version modernisée du programme instaurée par sa prédécesseure ; en attendant la fin des consultations, le gouvernement Ford a remis en place le curriculum de 1998.

M. Ford a affirmé que les consultations de son gouvernement sur le sujet seraient les plus importantes de l’histoire de la province. Le gouvernement sondera les 124 circonscriptions de la province afin d’obtenir l’avis des parents, a soutenu M. Ford.

Les conservateurs sociaux qui s’opposaient à la version libérale du programme d’éducation sexuelle n’auront pas de rôle à jouer dans la conception du nouveau document, a affirmé mardi le gouvernement.

Lundi, la ministre de l’Éducation Lisa Thompson avait déclaré que le gouvernement garderait certaines parties du programme modernisé, notamment sur le consentement, l’identité sexuelle et la cybersécurité. Elle s’était rétractée en fin de journée, affirmant qu’aucune décision n’avait encore été prise à ce sujet.