Le premier ministre Doug Ford
Le premier ministre Doug Ford

Expulsion d’une députée: Doug Ford explique sa décision 

La conférence de presse quotidienne du premier ministre ontarien Doug Ford a pris une tournure différente, mercredi après-midi, alors qu’il a dû expliquer sa décision d’avoir expulsé la députée de Cambridge, Belinda Karahalios, de son caucus après qu’elle ait voté contre un projet de loi de son propre parti.

Le premier ministre Ford a fait savoir que la députée Karahalios ne l’avait pas informé de son désaccord envers la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario et elle ne lui avait pas dit qu’elle voterait contre. 

« C’est une loi importante, la crise de la COVID-19 avance vite, nous ne pouvons pas attendre trois ou quatre semaines pour rappeler l’Assemblée législative », s’est-il défendu, en affirmant qu’il souhaite le meilleur à la députée pour la suite des choses et qu’il n’avait jamais eu de problèmes avec elle auparavant.

Le leader parlementaire du gouvernement, Paul Calandra, a lui aussi affirmé que la députée Karahalios ne l’avait pas consulté pour lui faire part de ses intentions, et qu’il s’attend à ce que « tous les députés travaillent ensemble et votent avec le gouvernement ». 

Rappelons que mardi, la députée Karahalios a voté contre la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario, jugeant qu’il accorde trop de pouvoirs au gouvernement Ford. 

Quelques heures plus tard, le bureau du premier ministre ontarien Doug Ford a envoyé une note aux médias pour annoncer que la députée ne ferait plus partie du caucus conservateur. 

« Nous avons des membres du caucus avec qui nous sommes parfois en désaccord, mais au bout du compte, quand le caucus prend une décision, nous la prenons ensemble, en équipe », a ajouté M. Ford en conférence de presse. 

Le premier ministre ontarien Doug Ford avait promis, en campagne électorale, qu’il ne montrerait jamais la porte à des députés qui votent contre des projets de loi proposés par son gouvernement, à l’exception de ceux qui touchent aux finances. 

La députée de Glengarry-Prescott-Russell Amanda Simard

Simard offre son soutien à la députée expulsée

« Le message envoyé est fort et si ce n’était pas clair avant, ça devrait l’être maintenant: le gouvernement Ford abuse de ses pouvoirs durant une période où les gens sont vulnérables et dépendent du gouvernement », s’est exclamée la députée Amanda Simard, interrogée par Le Droit

La députée de Glengarry-Prescott-Russell, qui elle aussi a dû traverser la chambre de l’Assemblée législative de l’Ontario après avoir été en désaccord avec le gouvernement Ford, affirme avoir offert son appui à la députée qui vient d’être exclue du caucus progressiste-conservateur de Doug Ford. 

La députée Simard, qui a claqué la porte au caucus conservateur il y a un an, soutient avoir beaucoup de respect envers la députée Belinda Karahalios, qui elle vient de se faire montrer la porte après avoir voté contre une décision de son propre parti.

« Ce n’est pas facile de prendre une telle décision, mais nous devons toujours demeurer fidèle à nos principes et à nos valeurs », a fait savoir Mme Simard, qui affirme comprendre la position dans laquelle se trouve actuellement la députée Karahalios. 

Cette dernière pourra compter sur l’aide de la députée Simard pour « tout ce qui est lié à la logistique, à l’administration, aux procédures, et si elle a besoin de conseils ». 

La cheffe de l’opposition officielle, Andrea Horwath, a d’ailleurs comparé la situation des deux députées, en conférence de presse, mercredi avant-midi. « Doug Ford a expulsé la députée Karahalios car elle a suivi ses principes, tout comme Amanda Simard. C’est troublant que le premier ministre punit lourdement tous ceux qui osent le contredire. »

L’Ontario a enregistré 165 nouveaux cas de la COVID-19

Progression de la COVID-19 en Ontario

L’Ontario a enregistré 165 nouveaux cas de la COVID-19, mardi, portant le total du nombre de cas à 38 107. 

La province déplore deux décès de plus que la veille. En tout, 2 755 personnes ont perdu la vie en Ontario en raison du coronavirus, dont 1 788 résidents de foyers de soins de longue durée et huit employés. 

Ceci dit, 88,7% des personnes ayant contracté le virus sont maintenant considérées comme étant guéries.

Mardi, 128 personnes étaient hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 37 en soins intensifs et 19 sous respirateur.