Le Premier ministre du Canada a condamné la politique de son homologue américain Donald Trump.

États-Unis : Trudeau condamne la séparation des enfants migrants de leurs parents

OTTAWA - «Ce qui se passe aux États-Unis est inacceptable», a affirmé le premier ministre Justin Trudeau à l’entrée de son caucus mercredi en faisant référence à la séparation des enfants migrants de leurs parents par l’administration Trump.

Il a repris les propos exprimés la veille par son ministre Marc Garneau lors de la période des questions. Les néo-démocrates talonnent le gouvernement depuis deux jours, lui demandant de suspendre l’Entente sur les tiers pays sûrs avec les États-Unis puisqu’ils ne considèrent plus ce pays comme étant sécuritaire pour les demandeurs d’asile.

À LIRE AUSSI : Trudeau refuse de se mêler de la séparation des enfants migrants aux États-Unis

Environ 2000 enfants ont été séparés de force de leurs parents entrés illégalement aux États-Unis, en avril et en mai. Justin Trudeau a dit qu’il ne pouvait pas «imaginer ce que ces familles sont en train de vivre» et rappelé que le Canada traite les demandeurs d’asile autrement.

Les conservateurs se sont gardés jusqu’à maintenant de dénoncer cette «politique de tolérance zéro» de l’administration Trump. Ils continuent de demander que l’Entente sur les tiers pays sûrs soit appliquée à l’ensemble de la frontière canado-américaine, a indiqué la députée Michelle Rempel mercredi.

En vertu de cette entente, la plupart des demandeurs d’asile qui arrivent au Canada en provenance des États-Unis en passant par les aéroports et les postes frontaliers sont repoussés. Ils doivent plutôt faire leur demande de statut de réfugié aux États-Unis, le premier pays où ils ont mis le pied. C’est ce qui inciterait de nombreux demandeurs d’asile à traverser la frontière de façon irrégulière au chemin Roxham, à Saint-Bernard-de-Lacolle.