Selon le député de l'opposition libérale, Carlos Leitao, le gouvernement Legault manque de crédibilité lorsqu'il s'agit de lutte contre les changements climatiques.

Environnement: la mise à jour, un premier test pour Legault, dit le PLQ

MONTRÉAL — La mise à jour économique déposée la semaine prochaine constituera le premier véritable test de crédibilité du gouvernement Legault, aux yeux de l’opposition officielle libérale.

Sur la question environnementale, surtout, le gouvernement Legault doit montrer clairement comment il s’y prendra pour passer de la parole aux actes, plus particulièrement en ce qui a trait à la lutte aux changements climatiques, selon les libéraux.

Plusieurs députés de l’opposition libérale, Dominique Anglade, Marie Montpetit, Marie-Claude Nichols et Carlos Leitao, ont rencontré les médias lundi pour rendre publiques leurs attentes relatives au contenu de la mise à jour économique et financière qui sera déposée lundi prochain, 3 décembre, par le ministre des Finances, Éric Girard.

Depuis leur élection à la tête du gouvernement, le 1er octobre, les caquistes ont démontré leur peu de sensibilité pour l’environnement et la lutte aux changements climatiques, ont fait valoir les députés libéraux en conférence de presse, en réclamant un changement de cap à l’occasion de la mise à jour.

Pour faire la preuve de son réel souci pour l’environnement, le ministre Girard, espèrent-ils, devrait notamment bonifier et rendre permanent le programme Réno Vert, qui favorise la rénovation résidentielle écologique par un crédit d’impôt de 20 %, et revoir à la hausse le financement des centres de tri et de recyclage.

Les libéraux aimeraient surtout voir le gouvernement adopter des mesures concrètes, prêtes à être mises en place rapidement pour lutter contre les changements climatiques, un enjeu pour lequel le gouvernement Legault «manque de crédibilité», selon l’ex-ministre libéral des Finances, Carlos Leitao.

La porte-parole sur les questions environnementales, Marie Montpetit, a renchéri pour estimer que «les gestes récents du gouvernement Legault remettent en question le sérieux avec lequel il traitera ces questions».

Elle a revendiqué «des mesures concrètes qui peuvent entrer en vigueur dès maintenant».

Les libéraux demandent aussi au gouvernement caquiste de transférer dès maintenant un point de TVQ aux municipalités (une cagnotte dépassant le milliard de dollars), de s’attaquer au problème de la pénurie de main-d’oeuvre, et d’offrir aux entreprises un incitatif à l’investissement.

Ils demandent de plus au gouvernement de chiffrer les nombreuses promesses faites durant la campagne électorale.

Grâce à la bonne gestion des finances publiques sous le gouvernement précédent, le gouvernement Legault peut compter sur une marge de manoeuvre substantielle, a fait valoir le porte-parole en Finances, l’ex-ministre Carlos Leitao.

Il a «la chance d’arriver en poste avec une telle marge de manoeuvre», estimée à 3 milliards $, a-t-il commenté, laissant entendre que le gouvernement a tout ce qu’il faut pour agir.