Jody Wilson-Raybould a été expulsée du caucus libéral mardi dernier.

Des électeurs de Vancouver Granville continuent d’appuyer Wilson-Raybould

VANCOUVER — Plusieurs électeurs qui ont appuyé Jody Wilson-Raybould dans sa circonscription de Vancouver Granville aux dernières élections se disent déçus de son expulsion du caucus libéral, mais la soutiendraient aux élections fédérales si elle se présentait en tant qu’indépendante.

Tracy Beshara, directrice générale de Marpole Oakridge Family Place, dans le sud de Vancouver, a déclaré avoir rencontré Mme Wilson-Raybould et juge qu’elle est une femme intègre.

«Tout ce qui se passe avec elle est une déception et nous la soutenons pleinement», a déclaré Mme Beshara. «Elle est honnête. Elle est vraie et elle peut vous donner les deux côtés de la médaille. Elle ne vous dira pas ce que vous voulez entendre. Elle vous dira comment ça se passe. La plupart des politiciens ne le font pas.»

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que Mme Wilson-Raybould et Jane Philpott ne faisaient plus partie du caucus, mardi, peu après la réunion d’urgence des députés libéraux pour déterminer leur avenir. M. Trudeau a déclaré que la confiance qui existait auparavant entre les deux députées et son équipe avait été brisée.

Le gouvernement Trudeau est dans la tourmente depuis des semaines en raison d’allégations selon lesquelles le bureau du premier ministre aurait fait pression sur l’ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould pour qu’elle intervienne dans les poursuites contre SNC-Lavalin. La semaine dernière, la controverse s’est approfondie en lien avec un appel téléphonique important avec l’ancien bureaucrate Michael Wernick, enregistré secrètement par Mme Wilson-Raybould.

Pendant tout ce temps, de nombreux électeurs de Vancouver Granville ont défendu leur députée, qu’ils décrivent comme directe, honnête et authentique. Mme Beshara a déclaré qu’elle n’avait pas suivi toutes les nouvelles, mais qu’elle appuierait «absolument» Mme Wilson-Raybould si elle se présentait de manière indépendante ou pour un parti différent.

«Je ne pense pas vraiment que le parti pour lequel elle se présente soit important, car elle nous représentera avec intégrité, peu importe son parti.»

Walter Wells, du groupe communautaire Vancouver Odd Fellows, basé à proximité du bureau de circonscription de Mme Wilson-Raybould, a déclaré mardi après-midi qu’il était assis à son bureau et regardait les nouvelles, et qu’il était «étonné».

«Je ne suis pas sûr de l’adjectif à utiliser», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il n’avait jamais été impliqué dans la politique avant de rencontrer la députée.

«Parce que je l’avais rencontrée (...), j’ai commencé à m’y intéresser davantage, et honnêtement, ce que je vois ici - j’ai écouté l’enregistrement et j’ai lu autant que je le pouvais (sur le scandale de SNC-Lavalin). Je crois qu’elle a agi avec intégrité, avec honneur», a-t-il déclaré.

M. Wells vit à l’extérieur de la circonscription, mais a indiqué qu’il avait toujours l’intention d’être bénévole pour la campagne de Mme Wilson-Raybould, si elle se présentait en tant qu’indépendante ou pour un autre parti. Il a également dit qu’il votera contre les libéraux lors des prochaines élections.

«Je pense que c’est une personne très talentueuse, très compétente, très éduquée et qu’ils commettent une grave erreur en la rejetant», a-t-il estimé.

Le révérend Steven Epperson, de l’église unitarienne de Vancouver, a déclaré que la décision d’évincer Mme Wilson-Raybould était «malheureuse».

«Je suis vraiment impressionné par Jody et par son dévouement au service du Canada. Je tiens à souligner cela. Je pense vraiment qu’elle a à coeur les intérêts de la nation», a-t-il affirmé.

M. Epperson a déclaré que si Mme Wilson-Raybould choisissait de se présenter en tant qu’indépendante, il se porterait volontaire pour sa campagne, en tant qu’individu et non en tant que représentant de l’église.