Des associations d'aînés réclament des engagements des partis politiques

Cinq grandes associations d’aînés du Québec s’abstiennent de faire le bilan du gouvernement de Philippe Couillard, mais elles s’allient plutôt pour exiger des partis politiques qu’ils prennent position pour les personnes âgées en vue des prochaines élections.

«On ne veut pas faire une évaluation des dernières années», a déclaré le président de l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP), Donald Tremblay.

S’ils qualifient «d’historique» le lancement d’une plateforme commune de revendications à la veille d’une campagne électorale, les cinq associations expliquent vouloir outiller leurs membres en vue du scrutin plutôt que de prendre position en faveur d’un parti.

M. Tremblay a toutefois convenu que les libéraux ont jusqu’à ce jour traité «à la pièce» les demandes, géré «crise après crise», au lieu de lancer un plan global pour les aînés du Québec. La FADOQ, comme plusieurs autres regroupements, réclament entre autres des états généraux sur le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre d’aînés au Québec.

En conférence de presse, lundi, les représentants de la FADOQ et d’autres organisations ont d’une seule voix interpellé les partis politiques pour qu’ils prennent des engagements concrets pour défendre les personnes les plus âgées, surtout celles en situation vulnérable.

Elles misent sur leur «pouvoir d’influence énorme» pour faire entendre leurs demandes auprès des décideurs. «On envoie un signal clair. On veut dire qu’on est là», a dit la présidente de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, Judith Gagnon. Ensemble, les cinq associations représentent 700 000 personnes, ont fait remarquer les dirigeants.

Dans leur plateforme nommée «Pour un Québec digne de ses aînés», les associations lancent 16 revendications, regroupées sous cinq grands axes : les soins à domicile et en CHSLD, les proches aidants, la prévention, les revenus à la retraite et le logement.

Parmi elles, on note : la création d’un fonds protégé imputé aux soins à domicile, la bonification du crédit d’impôt pour aidant naturel, la hausse du montant maximal mensuel du programme Allocation-logement à 150$ et son indexation annuelle ainsi que l’inscription du zona au Programme québécois d’immunisation pour les personnes de 65 ans et plus.

Vision globale

«Le Québec n’a pas encore de stratégie d’ensemble pour lutter contre le vieillissement de la population», a déploré le président de la FADOQ, Maurice Dupont.

Les associations ont déjà rencontré les principaux partis représentés à l’Assemblée nationale pour leur faire part de leurs doléances.

Le Parti québécois s’engage à tenir des états généraux s’il est porté au pouvoir en octobre, a soutenu le porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, Harold Lebel.

En entrevue, le député de Rimouski a jugé «très bonnes» les revendications des différents groupes. «Il faut que la société s’adapte au vieillissement de la population. Des états généraux permettraient d’impliquer les aînés dans la réflexion», a-t-il défendu.

Le député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a dit que les revendications des associations d’aînés étaient de la «musique à ses oreilles». «Les aînés font partie des catégories de la population qui ont été le plus touchées par les mesures d’austérité», a-t-il fait valoir.

«Les aînés devront certainement faire partie des principaux enjeux lors de la prochaine campagne électorale. La CAQ milite depuis longtemps sur différents axes pour améliorer la dignité, la qualité de vie et la sécurité de nos aînés», a pour sa part commenté François Paradis, de la Coalition avenir Québec.

Au gouvernement, la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, a affirmé, dans une courte déclaration écrite, que son gouvernement avait «mis en place des plans d’action, des politiques ainsi que des lois afin d’offrir des milieux de vie sains et sécuritaires aux personnes aînées et de protéger les plus vulnérables».

La CAQ et le PQ ont tous deux précisé qu’ils prévoyaient dévoiler bientôt les grandes lignes de leurs engagements pour les aînés.