Le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen

Demandeurs d’asile : les ministres Hussen et Garneau feront le point

Le gouvernement fédéral est prêt à mettre en œuvre le plan de triage des demandeurs d’asile dès que l’Ontario donnera son feu vert, a indiqué mercredi le porte-parole du ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen.

Le ministre Hussen et son collègue Marc Garneau participeront en fin d’après-midi à la 11e rencontre du groupe de travail intergouvernemental formé pour gérer l’afflux de demandeurs d’asile à la frontière canado-américaine près de Saint-Bernard-de-Lacolle.

La ministre ontarienne Lisa MacLeod, nouvellement assermentée, et le maire de Toronto, John Tory, y prendront part pour la première fois.

L’élection ontarienne qui s’est soldée par un changement de gouvernement a retardé le plan de triage promis par Ottawa en avril. Ce plan vise à permettre aux demandeurs d’asile qui arrivent au Québec d’aller s’installer dans une autre province s’ils le souhaitent.

Un nombre important de ces demandeurs d’asile prennent déjà le chemin de l’Ontario. La Ville de Toronto réclame depuis plusieurs mois une aide d’urgence du gouvernement fédéral pour l’aider à les loger.

Selon l’administration torontoise, le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile qui utilisent ses refuges est passé de 459 en 2016, soit 11,2 pour cent de la capacité totale, à 3209 au 20 juin 2018. Cela représente 45,8 pour cent de l’ensemble des places disponibles.

Ottawa a annoncé 50 millions $ en juin pour l’hébergement temporaire des demandeurs d’asile, soit 36 millions $ pour le Québec, 11 millions $ pour l’Ontario et 3 millions $ pour le Manitoba.

Le nombre de demandeurs d’asile qui traversent la frontière de façon irrégulière au chemin Roxham au Québec a diminué, selon les plus récentes statistiques compilées par le ministère fédéral de l’Immigration. Il est passé de 2479 en avril à 1775 en mai. 

À titre comparatif, le Manitoba en a reçu 36 en mai.