Philippe Couillard n’était pas peu fier, vendredi, en conférence de presse, d’affirmer que le redressement économique que le Québec a connu sous son règne excédait les attentes qu’il pouvait nourrir au moment où il a pris le pouvoir en 2014.

Couillard mise sur la stabilité politique pour contrer l’instabilité économique

QUÉBEC — Le premier ministre Philippe Couillard fait le pari que les électeurs vont privilégier la stabilité politique, le premier octobre, jour d’élections générales, afin de maintenir la stabilité économique du Québec.

Il n’était pas peu fier, vendredi, en conférence de presse, d’affirmer que le redressement économique que le Québec a connu sous son règne excédait les attentes qu’il pouvait nourrir au moment où il a pris le pouvoir en 2014.

Qu’il s’agisse de la croissance économique en général ou de la création d’emplois en particulier, «les résultats sont au-delà de mes espérances», a commenté le premier ministre, en traçant le bilan de la présente session parlementaire, qui s’est en fait vite transformé en bilan du mandat en entier, en ce dernier jour de la session parlementaire.

Dans ce contexte, personne ne sera surpris d’apprendre que le chef libéral fera de la santé économique la pierre d’assise de sa campagne électorale.

Il prétend avoir présidé à «la plus importante relance économique des dernières années au Québec».

+

+

Entouré de tous les députés et ministres formant son équipe, le premier ministre a rappelé que son parti s’était engagé en 2014 à créer 250 000 emplois d’ici mai 2019, «un pari audacieux» qui en avait laissé plus d’un sceptique à l’époque.

Or, déjà en juin 2018 «un an en avance, on est à 230 000 emplois», a-t-il fait valoir, en guise d’exemple de la bonne tenue de l’économie et du «climat de confiance» que son gouvernement a su installer. Le taux de chômage est actuellement le plus faible des quatre dernières décennies.

Il a rappelé que le vent de protectionnisme soufflant en provenance des États-Unis présentait une menace pour les entrepreneurs, les travailleurs et les agriculteurs pour les prochaines années.

Dans les heures qui suivront la fin des travaux parlementaires, M. Couillard lancera déjà une première tournée électorale.