Derek Roy (9) célèbre après la victoire du Canada contre la Finlande, mercredi.

Couillard condamne Hockey Canada

Tous les partis à l’Assemblée nationale ont condamné mercredi la directive de Hockey Canada de prononcer à l’anglaise le nom de hockeyeurs qui portent un nom francophone aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

«Je trouve ça déplorable et ridicule. Surtout que ce soit à la demande, apparemment, de Hockey Canada. Comme francophone, on doit s’objecter à ça et protester très fort», a commenté le premier ministre Philippe Couillard en mêlée de presse. 

Il réagissait aux propos de Sébastien Goulet, annonceur maison des rencontres dans l’amphithéâtre de Gangneung, qui a soutenu dans les médias ces derniers jours que Hockey Canada lui avait demandé de prononcer avec l’accent anglophone le nom de famille de Marc-André Gragnani, du Québec, de Derek Roy, de l’Ontario et de René Bourque, de l’Alberta. 

«Je m’attends à ce que Hockey Canada rectifie rapidement la situation. Ça a tout simplement pas de bon sens cette affaire-là», a indiqué M. Couillard. Selon lui, cette situation montre «qu’on a encore du chemin à faire», pour faire respecter le français. 

Le Parti québécois, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire ont également critiqué le manque de respect pour le français qui émane de cette directive de Hockey Canada. 

«Sur le dossier»

De son côté, la ministre responsable des langues officielles, Mélanie Joly, a assuré que son équipe était «sur le dossier» pour que Hockey Canada corrige le tir. Elle n’a toutefois pas pu préciser si des membres de son cabinet étaient entrés en communication avec des dirigeants de Hockey Canada.

La ministre du Patrimoine canadien a répété que son équipe effectuait le suivi, en collaboration avec le cabinet de la ministre des Sports, Kirsty Duncan.

Mme Joly s’est toutefois dite «extrêmement surprise» par la demande de Hockey Canada, ajoutant que cette décision est «hautement questionnable». «On doit toujours réaffirmer l’importance du français», a-t-elle souligné.

Dans un communiqué émis la veille, Hockey Canada s’était défendue en soutenant qu’elle était une «organisation bilingue» et qu’elle «respecte tous les joueurs, leur provenance et leur culture». Lors des événements internationaux, elle fournit toutefois aux commentateurs un «guide de prononciation» des noms des hockeyeurs, basé sur la manière dont ces joueurs prononcent leur propre nom.  Avec La Presse canadienne