Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney (deuxième à gauche), a reçu ses homologues de l'Ontario, de la Saskatchewan, du Nouveau-Brunswick et des Territoires du Nord-Ouest lors du Stampede de Calgary, qui accueille chaque année son lot de politiciens.

Cinq premiers ministres «partageant les mêmes idées» réunis au Stampede

CALGARY — Cinq premiers ministres ayant des affinités politiques ont eu une rencontre informelle aux festivités du Stampede de Calgary, où ils ont partagé leurs notes en prévision de la réunion des premiers ministres de cette semaine.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a reçu ses homologues de l'Ontario, de la Saskatchewan, du Nouveau-Brunswick et des Territoires du Nord-Ouest lors du populaire festival albertain, qui accueille chaque année son lot de politiciens.

Tous les premiers ministres dirigent des partis conservateurs, à l'exception de Bob McLeod, des Territoires du Nord-Ouest, où il n'y a pas de partis politiques.

Il s'agissait d'une réunion informelle entre premiers ministres «partageant les mêmes idées», qui ont discuté d'emplois, de croissance et de prospérité, a résumé M. Kenney.

D'autres premiers ministres aux affinités semblables avaient été invités, mais certains avaient des conflits d'horaire, a ajouté le premier ministre albertain.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, qui sera l'hôte de la rencontre du Conseil de la fédération à Saskatoon, a souligné qu'il ne s'agissait pas pour autant d'une réunion partisane.

«Nous ne sommes pas assis à une table idéologique, a-t-il expliqué. C'est un tableau d'intérêt commun sur la manière dont nous pouvons continuer à créer de la richesse dans les communautés que nous représentons.»

Le premier ministre ontarien Doug Ford s'en est toutefois pris à l'ancien gouvernement libéral dans sa province et a vanté son propre bilan.

«C'est la première occasion que ce pays ait vue dans l'histoire récente : d'un océan à l'autre, d'est en ouest, nous avons des premiers ministres animés du même esprit, qui souhaitent la prospérité de leurs provinces», a-t-il soutenu.

«On a assisté à un balayage complet presque partout au pays - bleu, bleu, bleu, bleu - à chaque élection.»

Quatre des premiers ministres à la rencontre sont également opposés à la tarification du carbone par le gouvernement fédéral.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a rappelé que ni lui ni ses collègues niaient le changement climatique. Ils s'opposent tout simplement à l'imposition d'une taxe pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, a-t-il soutenu.

«Le climat va-t-il s'améliorer l'année prochaine si nous augmentons la taxe sur le carbone? Non, cela ne changera pas. Il a fallu beaucoup de temps pour arriver ici», a-t-il indiqué.