Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario est visé par de graves allégations à caractère sexuel par deux femmes. Ces comportements auraient eu lieu alors qu’il était député fédéral.

Cible d’allégations, le chef Patrick Brown démissionne

À quelques mois des élections provinciales en Ontario, le Parti progressiste-conservateur perd son chef.

Patrick Brown a annoncé tôt jeudi matin, par voie de communiqué, qu'il démissionnait de la direction du parti en raison d'allégations d'inconduite sexuelle qui le concernent.

En fin de soirée, mercredi, M. Brown avait tenu une conférence de presse à Toronto au cours de laquelle il avait nié catégoriquement les allégations et affirmé qu'il se défendrait en cour.

Il a alors dit avoir été mis au fait des allégations plus tôt en journée mais lors de cette conférence de presse, il n'a rien dit sur la nature de ces allégations.

«Ces allégations sont fausses, a dit M. Brown lors de ce point de presse improvisé à Queen’s Park, à Toronto. «Je vais me défendre avec ardeur et avec tous les moyens que j’ai à ma disposition. Je ne peux pas spéculer sur les motifs des gens qui portent ces accusations mais je peux seulement dire que ce qu’ils ont dit est faux».

M. Brown a ajouté qu’il était «jamais O.K.» pour quiconque d’avoir le sentiment d’avoir été victime de harcèlement sexuel ou de se sentir menacé d’une quelconque façon.

«Je rejette ces accusations dans les termes les plus forts possible. Ce n’est pas comment j’ai été élevé. Ce n’est pas qui je suis», a-t-il déclaré.

La démission présentée dans le communiqué précise que M. Brown a pris sa décision après avoir consulté des membres de son caucus, des amis et sa famille. Il demeurera toutefois député à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Député fédéral

Mercredi, le réseau de télévision CTV a rapporté avoir parlé à deux femmes qui ont allégué un comportement inapproprié à caractère sexuel de M. Brown à leur endroit à l'époque où il était député fédéral.

« Je sais que la justice de l’opinion public bouge rapidement, a-t-il déclaré, visiblement troublé et émotif.

«C’est pourquoi j’ai immédiatement mis mes avocats sur cette affaire afin que tout soit clarifié dans une cour de justice», a déclaré le chef du parti d’opposition dans une courte déclaration avant de quitter l'assemblée législative sans répondre aux questions, mercredi soir.

Le Parti progressiste-conservateur dirigé par Patrick Brown a pris la tête dans les sondages d'intentions de vote alors que l'électorat de l'Ontario ira aux urnes cet été.

M. Brown avait été élu pour la première fois comme député fédéral en 2006, puis réélu en 2008 et en 2011.

Par voie de communiqué, mercredi soirée, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a déclaré:« Les allégations visant le chef du Parti progressiste conservateur de l’Ontario sont extrêmement sérieuses et doivent faire l’objet d’une enquête approfondie».