Alan Barnes, le propriétaire des chiens qui s’en sont pris à une joggeuse du canton de Potton, en Estrie, vendredi dernier.

Chiens dangereux: bientôt un projet de règlement

La Coalition avenir Québec (CAQ) déposera «prochainement» le projet de règlement venant clarifier la loi sur l’encadrement des chiens, assure le cabinet de la ministre de la Sécurité publique, dans la foulée de l’attaque de trois chiens sur une femme, en Estrie.

Vendredi dernier, une joggeuse du Canton de Potton a été gravement blessée lorsque des chiens l’ont pourchassée avant de s’en prendre à elle. La victime a passé huit heures sur la table d’opération après l’attaque, selon le maire de la municipalité, Jacques Marcoux, interrogé par nos confrères de La Tribune. Les autorités ont craint pour sa vie au début, mais la dame se trouve maintenant dans un état stable.

Au fait des événements, le bureau de la ministre Geneviève Guilbault affirme que le travail suit son cours, mais ne peut en dire davantage sur le contenu de la réglementation. «Le projet, c’est qu’on veut s’assurer au moins que les municipalités ont des balises. On va déposer quelque chose prochainement, mais on veut s’assurer que tout est bien fait», explique le directeur des communications du cabinet de la ministre, Jean-François Del Torchio.

Des consultations restent à faire sur le sujet avant de déposer le projet.

Flou

La loi visant à favoriser la protection des personnes par la mise en place d’un encadrement concernant les chiens est entrée en vigueur en juin 2018. C’est le gouvernement libéral de Philippe Couillard qui avait entamé les démarches pour encadrer les chiens dits «dangereux» après l’attaque d’un pitbull qui a coûté la vie de Christiane Vadnais en 2016.

Cependant, après l’adoption de la loi, aucun projet de règlement n’a été déposé pour clarifier son application. Ce manque de réglementation crée ainsi un flou, notamment sur qui doit prendre en charge ces bêtes, comme ce fut le cas à Potton, où une entente existe entre la municipalité et la Société protectrice des animaux (SPA) seulement en ce qui a trait aux chiens errants.

Les chiens qui ont attaqué la dame ont été gardés en «quarantaine» chez leur propriétaire 44 heures après le drame avant de finalement être saisis par la SPA de l’Estrie, une situation qui a mis hors de lui le directeur général de la SPA des Cantons, Carl Girard.

«Ça reflète bien la problématique qu’on a au Québec», a-t-il dit au collègue de La Tribune. «On n’a pas de réglementation claire, autant du côté des municipalités qu’au niveau provincial. Quand on fait affaire avec une municipalité sans réglementation, nous sommes pris. Il va falloir que le gouvernement mette ses culottes et oblige les municipalités à s’entendre avec les SPA.»

La SPA de l’Estrie doit évaluer les chiens saisis à savoir s’ils seront euthanasiés ou retournés au propriétaire. Avec La Tribune

LIRE AUSSI :

Violente attaque de chiens à Potton: le propriétaire se dit surpris

Attaquée par trois chiens, une femme repose dans un état stable