Budget de l'Ontario: Ford dévoilera sa «manière responsable» d’équilibrer les finances

TORONTO - Le gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario exposera à 16h sa «manière responsable» d’équilibrer les finances publiques, en présentant son tout premier budget, mais ses adversaires croient que des mesures plutôt cosmétiques cacheront de profondes coupes dans les services.

Le premier ministre Doug Ford a promis d’éliminer le déficit annuel de l’Ontario, qui atteint maintenant 13,5 milliards $, mais il n’a toujours pas fixé d’échéancier. Interrogé mercredi sur les réductions envisagées par son gouvernement pour atteindre cet équilibre budgétaire, M. Ford n’a pas été plus précis - il a seulement promis de «faire les choses correctement».

Le déficit de l’Ontario a déjà été réduit d’un milliard de dollars depuis l’arrivée des conservateurs, une baisse attribuable en grande partie à la hausse des recettes fiscales provenant de la taxe de vente et de l’impôt sur le revenu des sociétés, selon les finances du troisième trimestre.

À LIRE AUSSI: Budget provincial: Watson se montre prudent

Le président du Conseil du trésor, Peter Bethlenfalvy, a déclaré qu’il souhaitait réduire le gaspillage mais aussi le paiement, chaque année, de 12,5 milliards $ d’intérêts sur la dette publique de la province, qui atteint près de 350 milliards $. «Ce que je peux dire, c’est que nous cherchons à réduire le niveau de dépenses hérité du gouvernement libéral précédent, qui était insoutenable», a déclaré M. Bethlenfalvy.

Des sources ont indiqué à La Presse canadienne que le gouvernement Ford annoncera notamment jeudi un programme de soins dentaires gratuits pour les aînés à faible revenu.

Le dernier budget du gouvernement libéral de Kathleen Wynne prévoyait une augmentation des dépenses de programmes de 3,3 pour cent par année sur trois ans.

Plusieurs mesures du budget ont déjà été annoncées ou ont fait l’objet de fuites dans les médias au cours des derniers jours, y compris la légalisation des fêtes d’avant-match (les «tailgates») et de nouvelles plaques d’immatriculation - des mesures que les partis de l’opposition qualifient de poudre aux yeux pour masquer d’imminentes réductions de services.

«Ces distractions ne doivent pas nous faire oublier que ce budget privera les familles de quelque chose», a soutenu la chef néo-démocrate, Andrea Horwath.

Le chef libéral par intérim, John Fraser, a estimé de son côté qu’il faudra peut-être fouiller un peu pour aller au-delà des mesures cosmétiques et débusquer les coupes budgétaires. «Nous entendrons parler de plaques d’immatriculation et de fêtes d’avant-match, de bière et de vin vendus au dépanneur», a-t-il déclaré. «Je ne dis pas que ce sont de mauvaises choses: ce n’est tout simplement pas ce qui est le plus important en ce moment - comme les soins de santé, l’éducation, l’environnement.»