Trudeau demande à Bill Blair de diriger les discussions avec les États-Unis concernant l’Entente sur les tiers pays sûrs.

Bill Blair discutera avec Washington de l'Entente sur les tiers pays sûrs

Le premier ministre Justin Trudeau a confié à son nouveau ministre responsable de la sécurité des frontières et de la lutte contre le crime organisé d’importantes responsabilités dans le dossier des migrations irrégulières, et il lui demande d’examiner une éventuelle interdiction des armes de poing et d’assaut au Canada.

Dans une nouvelle lettre de mandat rendue publique mardi, le premier ministre demande à Bill Blair de diriger les discussions avec les États-Unis concernant l’Entente sur les tiers pays sûrs. Cette entente stipule que les demandeurs d’asile doivent présenter leur demande de statut de réfugié dans le «pays sûr» où ils arrivent - ce qui signifie que les migrants qui entrent au Canada à un poste frontalier officiel sont immédiatement renvoyés aux États-Unis.

Par contre, ceux qui entrent au Canada de façon irrégulière - comme par le chemin Roxham, au Québec - échappent à l’Entente sur les tiers pays sûrs: ils ne sont pas renvoyés sur-le-champ et peuvent présenter une demande de statut de réfugié au Canada.

M. Trudeau demande également au nouveau ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé - et ancien chef de police de Toronto - de se pencher «sur la possibilité d’interdire complètement les armes de poing et les armes d’assaut au Canada, sans entraver l’utilisation légitime d’armes à feu par les Canadiens».

En juillet dernier, après la fusillade meurtrière dans le quartier grec à Toronto, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, déclarait aux journalistes que son gouvernement était ouvert à l’idée de resserrer les lois sur les armes de poing.

Les relations bilatérales entre le Canada et les États-Unis transparaissent par ailleurs dans d’autres lettres de mandat rendues publiques mardi. Le ministre de la Diversification du commerce international, Jim Carr, est ainsi mis à contribution pour stimuler le commerce avec «d’importants marchés mondiaux, que nous ayons conclu ou non un accord commercial avec eux, en particulier dans la région de l’Asie-Pacifique».

Le premier ministre lui demande de se concentrer sur le commerce avec l’Asie, en mettant l’accent sur les négociations commerciales avec la Chine, l’Inde et les pactes régionaux dans le Pacifique et en Amérique du Sud.

Le ministre des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, est de son côté invité à soutenir les travailleurs touchés par des litiges commerciaux, tout en travaillant avec les États-Unis et le Mexique sur la «sécurité énergétique» continentale.

Commerce interprovincial

Le commerce entre les provinces est au coeur de la lettre de mandat du nouveau ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc. Le premier ministre insiste sur la collaboration avec les provinces et les territoires pour éliminer les obstacles au commerce intérieur, mais il rappelle du même souffle que ce chantier devra se réaliser «en exerçant pleinement les compétences fédérales» sur la réglementation du commerce, énoncées dans la Constitution et les décisions de la Cour suprême.

Le nouveau ministre de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, devra quant à lui oeuvrer à ce qu’il n’y ait pas de fonds inutilisés dans ce ministère donneur d’argent - «ceux-ci devraient seulement être reportés afin que le financement engagé pour les projets soit disponible jusqu’à l’achèvement des travaux».

Le premier ministre demande aussi à M. Champagne de terminer le nouveau pont Champlain, sans poste de péage, et de collaborer avec le ministre des Transports, le CN et le gouvernement du Québec «afin de contribuer au rafraîchissement de la peinture du pont de Québec».

Par ailleurs, M. Trudeau a annoncé d’importants changements à la «structure et au mandat» des comités du cabinet - un geste qui reflète les changements apportés récemment au conseil des ministres, mais qui signale également que le gouvernement libéral se prépare pour une année cruciale avant les élections d’octobre 2019.

Le Conseil du Trésor a ainsi été chargé de nouvelles responsabilités, notamment toute l’acquisition du matériel militaire et la «modernisation du système de paye» de la fonction publique. M. Trudeau a également annoncé la création d’un nouveau Groupe d’intervention en cas d’incident, qui se réunira «dans l’éventualité d’une crise nationale ou lors d’incidents survenus ailleurs et ayant des conséquences importantes pour le Canada».