Les publicités diffusées au cours de la finale de la NBA comptent parmi les plus dispendieuses et peuvent toucher au moins de 10 millions de Canadiens rivés à leur écran pour encourager les Raptors.

Bataille publicitaire sur Scheer... pendant la finale de la NBA

OTTAWA — Le Parti conservateur du Canada (PCC) et un groupe d’opposants à Andrew Scheer se livreront lundi soir une chaude concurrence à l’occasion du cinquième match de la finale de la NBA.

D’un côté, les conservateurs feront diffuser des annonces montrant leur chef comme un homme ordinaire issu d’une famille de la classe moyenne qui promet d’abolir la taxe sur les émissions de carbone et d’aider à rendre la vie plus abordable.

De l’autre, Engage Canada, qui se définit comme un groupe non partisan, qui a acheté du temps d’antenne pour présenter deux publicités de 30 secondes traçant un portrait complètement différent d’Andrew Scheer, le présentant comme un «béni-oui-oui» du premier ministre ontarien Doug Ford.

Dans les faits, Engage Canada a été créé par d’anciens stratèges libéraux et néo-démocrates. On y retrouve des individus, des organisations syndicales et des associations professionnelles qui veulent empêcher qu’Andrew Scheer devienne premier ministre du pays. Ce groupe s’était aussi montré actif contre Stephen Harper dans les mois précédant la campagne électorale de 2015.

Une porte-parole d’Engage Canada, Tabitha Bernard, refuse de dévoiler le montant investi par le groupe pour s’acheter de la publicité au cours de la cinquième rencontre de la finale opposant les Raptors de Toronto aux Warriors de Golden State. «Notre achat a été substantiel», s’est-elle contentée de dire.

Les publicités diffusées au cours de la finale de la NBA comptent parmi les plus dispendieuses et peuvent toucher au moins de 10 millions de Canadiens rivés à leur écran pour encourager les Raptors.

Mme Bernard a confirmé que le syndicat Unifor est impliqué dans le groupe, mais a refusé de préciser son rôle. Le président de l’organisation syndicale, Jerry Dias, a déjà promis d’être «le pire cauchemar» de M. Scheer.

Période «préélectorale»

En diffusant des annonces maintenant, Engage Canada n’a pas à révéler ses sources financières ni à limiter ses dépenses.

En vertu des nouvelles règles électorales, toutes les tierces parties seront soumises à des limites de dépenses et devront divulguer le nom de leurs donateurs à compter du 30 juin, début de ce qu’on appelle la «période préélectorale» avant le début officiel de la campagne électorale. Bernard a mentionné qu’Engage avait prévu de diffuser des annonces jusqu’à la fin du mois de juin et que le groupe «verra ce qui se passera» par la suite.

À la fin du mois de mai, Engage a dévoilé sa première publicité télévisée, décrivant M. Scheer comme un «bobblehead» qui ne peut refuser des réductions d’impôt aux plus riches et aux grandes entreprises.

Toutes ces publicités, y compris celles qui seront diffusées lundi, se concluent de la même façon : «Andrew Scheer : sa faiblesse vous coûtera cher». Mme Bernard a reconnu que l’annonce visait particulièrement l’électorat des centres urbains et suburbains de l’Ontario, là où la popularité de Doug Ford a fortement chuté depuis son accession au pouvoir, il y a un an.