L’objectif du MDN est que le sujet ne soit plus relégué aux oubliettes une fois que les prochaines élections seront passées.

Autres pressions pour revoir le mode de scrutin au Québec

Le Mouvement démocratie nouvelle (MDN) revient à la charge pour réclamer que les partis à l’Assemblée nationale, y compris les libéraux, respectent le consensus qui s’est dégagé pour revoir le mode de scrutin au Québec afin qu’il reflète le vote populaire.

Cet organisme citoyen milite depuis plus de 15 ans pour la réforme du mode de scrutin provincial, souvent promise par les différents partis politiques mais jamais réalisée.

En entrevue à La Presse canadienne, l’ancien président de l’Assemblée nationale Jean-Pierre Charbonneau a affirmé que cette fois plusieurs personnalités publiques se joignent à lui afin de s’assurer que les élus respectent les engagements qu’ils ont déjà pris à ce sujet. M. Charbonneau, ancien ministre péquiste de la Réforme des institutions démocratiques, est d’ailleurs le nouveau vice-président Mouvement démocratie nouvelle.

Il demande à ce que d’ici les élections provinciales d’octobre prochain, voire durant la campagne électorale, que les chefs de partis réitèrent leur volonté de travailler en faveur d’un nouveau mode de scrutin proportionnel mixte. L’organisme demande même à ce que ça devienne un engagement électoral inscrit dans les plates-formes électorales des partis politiques et que la question fasse parti du traditionnel débat des chefs.

L’objectif du MDN est que le sujet ne soit plus relégué aux oubliettes une fois que les prochaines élections seront passées.

Modèle 60-40

Le modèle proposé et retenu par les différents partis d’opposition suggère qu’environ 60% des députés soient élus selon le mode de scrutin actuel et que les autres 40% soit élus en fonction de l’appui que les différents partis politiques ont reçu, d’où l’appellation proportionnel. 

Selon Jean-Pierre Charbonneau, tous les partis politiques à l’exception des libéraux - soit le Parti québécois (PQ), la Coalition avenir Québec (CAQ), Québec solidaire (QS), le Parti vert du Québec (PVQ) et Option nationale - ont signé une déclaration commune en ce sens en 2016.

Des ex-députés de différentes allégeances politiques, font aussi parti du Mouvement démocratie nouvelle (MDN). On y retrouve notamment l’ex-député libéral Gilles Ouimet, l’ex-députée caquiste Hélène Daneault ainsi que Françoise David, ex-députée de Québec solidaire. 

L’ancien directeur général des élections du Québec Marcel Blanchet et l’ancien président du Mouvement Desjardins, Claude Béland, tout comme l’homme d’affaires Alexandre Taillefer font également parti du MDN. L’ancien président de la Commission politique du Parti libéral du Québec et co-fondateur de l’Action démocratique du Québec, Jean Allaire, figure aussi parmi ses membres.