Application de traçage COVID-19: Ford a des questions pour Legault

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
« On se voit pour souper la semaine prochaine, je vais lui demander quel est le raisonnement derrière cette décision qui me semble irrationnelle », a assuré le premier ministre ontarien Doug Ford en conférence de presse, mardi, qui a l’intention de demander au premier ministre du Québec François Legault pourquoi il ne veut pas encourager les Québécois à télécharger l’application mobile qui permet de tracer les cas de COVID-19.

Le gouvernement de François Legault a affirmé mardi qu’il n’a pas l’intention d’aller de l’avant avec le déploiement d’une application de traçage, étant donné que la « pandémie est sous contrôle ». 

Le premier ministre ontarien Doug Ford se demande pourquoi, et il a bien l’intention d’en parler à M. Legault. « Plus de 2 millions de personnes ont téléchargé l’application ici, et je pense que c’est plutôt bien. Je comprends que certaines personnes ne se sentent pas à l’aise, mais ce sont 2 millions de personnes de plus que si nous n’avions pas l’application. Je pense que c’est un bon outil. »

À LIRE AUSSI: L'application mobile pour tracer les cas testés en Ontario

> L'accessibilité de l'application Alerte COVID critiquée

> Doug Ford demande à la population de télécharger Alerte COVID

M. Ford s’est aussi dit inquiet de cette décision, puisque de plus en plus de Québécois traversent les frontières provinciales pour visiter l’Ontario et vice-versa. « Les gens sont inquiets à propos de la vie privée, mais le groupe technologique de la province et les fabricants de l’application nous ont assuré que la question de la sécurité était une priorité. Ça aide tout le monde. » 

Or, le gouvernement québécois pourrait changer d’idée si la situation se détériore. 

En Ontario, l’application mobile Alerte COVID prévient les personnes qui l’ont téléchargée s’ils ont été à proximité de personnes ayant signalé un diagnostic de COVID-19 avec l’application. 

Lancée par Santé Canada à la fin juillet, l’application est offerte pour téléchargement partout au pays, mais ne put être utilisée que dans la province où elle a été conçue, c’est-à-dire Ontario. 

Le ministre québécois responsable de la Transformation numérique Éric Caire a fait savoir en conférence de presse, mardi, qu’un sondage effectué en ligne a révélé que 76% de la population québécoise croient à l’utilité d’une application mobile comme outil supplémentaire qui permet de lutter contre la COVID-19.