La députée libérale dans Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard
La députée libérale dans Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard

Amanda Simard veut un gel des loyers en Ontario

La députée libérale dans Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, demande au gouvernement ontarien d’imposer un gel de deux ans sur les loyers, afin d’aider les locataires à se remettre sur pieds après la pandémie de la COVID-19.

À LIRE AUSSI: La lettre d'Amanda Simard

«Chaque année, il y a une petite augmentation et pour plusieurs Ontariens, la petite différence fait beaucoup. Le ministre n’avait pas fermé la porte à l’idée [du gel]», indique Mme Simard en référence à sa question posée à l’Assemblée législative, le 26 mai dernier. Le ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark, avait répondu à Mme Simard que «toutes les options et les suggestions [étaient] sur la table». «Je veux maintenant avoir un suivi à l’écrit», indique la députée.

Le ministre ontarien des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark

«Votre ministère fixe annuellement les augmentations maximales admissibles du loyer résidentiel. Un gel de cette augmentation pour les deux prochaines années ne coûterait rien au gouvernement et apporterait un soulagement bien mérité aux locataires de la province», peut-on lire dans la lettre envoyée au ministre Clark. Le taux d’augmentation des loyers en Ontario a été fixé à 2,2% pour l’année 2020.

«On a rien fait encore pour les locataires. Je sais qu’ils ne peuvent pas être expulsés. Ça je l’ai dit et je le répète, c’est apprécié. Mais rien n’empêche qu’à un moment donné, le loyer est dû. On peut repousser, repousser, mais l’argent ne pousse pas dans les arbres», ajoute Mme Simard.

Les semaines, les mois et les années qui suivront vont être difficiles, ajoute-t-elle. «Ce ne sera pas seulement une question de tourner la page et que tout redevienne beau et rose. Ça va être difficile pour beaucoup de gens. Il faut regarder des mesures qui ne coûtent rien au gouvernement, mais qui aident les Ontariens. C’est plein de petites choses qui peuvent être faites».