Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, ne verrait pas d’un bon oeil l’arrivée de la députée Amanda SImard au sein du Parti libéral de l’Ontario.

Amanda Simard chez les libéraux: «Je serais contre», dit Guy Desjardins

La possible candidature d’Amanda Simard pour le Parti libéral de l’Ontario aux prochaines élections ne ferait pas le bonheur du maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

« Je serais contre », lance d’entrée de jeu le maire Desjardins.

« Après tout, comme je l’ai toujours dit, et je le répète : Où est Amanda Simard ? Elle n’est pas venue à l’assermentation du nouveau président des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR), au souper du président, ni même au souper de Stormont-Dundas-Glengarry. »

Les relations entre certains maires des CUPR et la députée indépendante se sont avérées plutôt froides au cours de la dernière année. Le maire Desjardins et la députée Simard se renvoient des critiques au bond depuis certains temps, par l’entremise des médias.

« L’autre jour, dans votre journal, elle nous a accusés d’être après sa job. Je ne veux pas sa job, je veux juste qu’elle fasse la sienne comme il faut. Elle n’est pas capable, et elle nous l’a prouvé. Comme indépendante, elle pourrait faire tellement plus, mais elle ne le fait pas. Pourquoi on l’accueillerait comme libérale ? »

Le maire de Russell, Pierre Leroux, est pour sa part beaucoup moins critique que son collègue à l’endroit de Mme Simard. « Je pense que c’est une année difficile pour elle. Il y a évidemment des opportunités pour améliorer la situation, alors j’espère qu’elle sera capable de les prendre. »

Le maire Leroux, récemment élu président au sein du conseil des CUPR, était l’adversaire libéral d’Amanda Simard lors des dernières élections provinciales. Les deux politiciens ont aussi travaillé ensemble pendant quatre ans au sein du conseil municipal de Russell.

« Nous étions adversaires dans le passé, mais c’est le temps de tourner la page. Elle a été élue comme représentante pour GPR, que ce soit comme libérale ou conservatrice. (...) J’ai besoin qu’elle soit capable de travailler avec les membres des CUPR et les maires, pour être capable de faire avancer les dossiers régionaux. Il y a plusieurs dossiers et c’est souvent des dossiers provinciaux alors on a besoin d’un appui et de soutien de notre représentante à Queen’s Park. »