Adam Vaughan s’est excusé des propos qu’il a publiés sur Twitter à l’encontre de Doug Ford.

Adam Vaughan s’excuse de ses propos contre Doug Ford

Un député libéral fédéral de Toronto a présenté ses excuses pour un gazouillis envoyé samedi matin que beaucoup d’internautes assimilaient à une menace directe contre le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford.

Adam Vaughan a dit regretter d’avoir écrit sur Twitter que les gens devraient « frapper » Doug Ford, quelques heures après avoir défendu son message en faisant référence au jeu whack-a-mole – ou « jeu de la taupe » – où les joueurs tiennent un maillet et frappent des cibles — ou des taupes – lorsqu’elles sortent au hasard d’un tableau.

M. Vaughan a été un fervent détracteur des politiques du gouvernement Ford en Ontario, poursuivant sur la voie tracée au moment où les deux hommes siégeaient au conseil municipal de Toronto.

Avant de se lancer en politique fédérale en 2014, M. Vaughan s’en était souvent pris aux politiques de l’ancien maire de Toronto et frère de Doug Ford, Rob Ford, décédé en 2016.

Le gazouillis de M. Vaughan, samedi matin, faisait suite à un autre soulignant que les progressistes-conservateurs de l’Ontario avaient renoncé à parler de l’annulation de la maternelle à temps plein dans la province.

Le député libéral a laissé entendre sur Twitter que le gouvernement Ford avait soulevé cette idée pour faire diversion afin que les résidants soient « mécontents de faire du mal aux élèves de maternelle au lieu d’être fâchés des dégâts que (Doug Ford) a causés aux étudiants universitaires ».

« Ensuite, il s’en prendra aux jeunes délinquants et mettra fin à «l’école gratuite» dans les centres de détention... au lieu de jouer à la taupe ; frappons-le simplement », a-t-il écrit.

M. Vaughan a tweeté à plusieurs reprises des images d’un jeu de la taupe avec une photo du visage de Doug Ford placée sur les cibles du jeu et une capture d’écran de l’entrée en ligne du dictionnaire Collins pour whack. « Si quelqu’un vous frappe – whack en anglais –, il vous bat facilement dans un jeu ou une compétition », lit-on dans la capture d’écran. La prochaine entrée du site web sur le jeu ajoute cette définition : « Frapper quelqu’un signifie le tuer. »

Samedi soir, M. Vaughan s’est excusé pour ses propos.