Lyne Plante, présidente locale de la FIQ, affirme que les membres de son syndicat seront plus visibles.

Québec s'entend sur les salaires avec la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui compte quelque 2600 membres en Outaouais, vient de conclure une entente de principe avec le gouvernement sur la question des salaires et des régimes de retraite.
La majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes du Québec sont représentées par la FIQ, qui compte plus de 65 000 membres. La centrale syndicale avait déjà conclu, plus tôt en décembre, une entente de principe à la table sectorielle au sujet des conditions de travail.
«Après plus d'un an de dures négociations, nous y sommes arrivées, a souligné par voie de communiqué la présidente de la FIQ, Régine Laurent. Cette entente, combinée avec celle que nous avons conclue à la table sectorielle, permettra aux professionnelles en soins d'augmenter adéquatement leurs revenus. Nous avons brisé le cycle d'appauvrissement dans lequel le gouvernement voulait nous plonger. Ce n'est pas la panacée, mais nous pourrons maintenant nous tourner vers l'avenir.»
Ces propos trouvent écho chez la représentante régionale de la FIQ, Lyne Plante, qui est soulagée par la conclusion d'une entente de principe, même si les déléguées n'en connaîtront les détails qu'au début janvier. «Avec tout ce qui se passe, on devrait pouvoir continuer notre lutte pour continuer de donner des soins de qualité et sécuritaires», a-t-elle réagi.
L'exécutif de la FIQ recommandera à ses déléguées, au début de l'année, d'entériner l'entente de principe, après quoi elle pourra être soumise au vote des membres.
En Outaouais, la FIQ représente quelque 2600 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes, notamment sur les territoires des anciens centres de santé et de services sociaux de Gatineau, de Papineau et du Pontiac.