M. Morneau s’est engagé jeudi à faire don du gain qu’il empochera grâce à la prise de valeur de ses actions dans l’entreprise familiale depuis son élection en octobre 2015.

Morneau dit que le don du profit de ses actions n’est pas un aveu de culpabilité

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, soutient que le don du gain qu’il a réalisé depuis son entrée en poste avec ses actions de Morneau Shepell ne constitue pas un aveu de conflit d’intérêts.

À son passage à l’émission The West Block de la chaîne Global TV, diffusée dimanche, le ministre a précisé qu’il en fera don à un organisme de bienfaisance afin de rassurer les Canadiens qu’il ne s’est pas lancé en politique pour ses propres intérêts.

M. Morneau s’est engagé jeudi à faire don du gain qu’il empochera grâce à la prise de valeur de ses actions dans l’entreprise familiale depuis son élection en octobre 2015.

Il a fait cette promesse après que ses adversaires politiques l’eurent accusé de s’être placé en conflit d’intérêts en déposant le projet de loi C-27, qui touche les régimes de retraite.

Ce projet de loi pourrait profiter à Morneau Shepell, une entreprise qu’il a bâtie avec son père et qui offre des services de gestion de fonds de pension.

Dans une entrevue avec CTV, le ministre Morneau a réitéré qu’il ne s’était pas placé en conflit d’intérêts en déposant ce projet de loi, qui pourrait entraîner une diminution du montant reçu par les retraités.

La commissaire à l’éthique, Mary Dawson, a répondu à une demande d’enquête du député néo-démocrate Nathan Cullen en se disant préoccupée et en s’engageant à faire le suivi auprès de lui.