Les femmes bien représentées au NPD

Bien que les partis politiques n'aient pas encore nommé tous leurs candidats en Outaouais, le Nouveau Parti démocratique (NPD) est présentement le seul à présenter des femmes. Un phénomène qui n'étonne guère la politicologue Charmain Levy, de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), mais qui pourrait changer le contenu des débats à la Chambre des communes.
En 2011, le NPD a battu le record du pourcentage de femmes parmi ses candidats au niveau national: 123 sur 308, soit 40%. En Outaouais, ce pourcentage s'élevait à 75% alors que trois candidats sur quatre étaient des femmes. L'histoire se répète pour la présente campagne électorale, le député sortant de la circonscription de Pontiac, Mathieu Ravignat, étant le seul candidat néo-démocrate masculin en Outaouais.
«Il y a d'autres régions au Canada où l'on observe le même phénomène, mais le cas de l'Outaouais est spécial, car le parti y présente deux candidates solides avec Nycole Turmel et Françoise Boivin. Aux dernières élections, plusieurs femmes ont accepté de se présenter pour le NPD avec l'objectif d'aider le parti sans nécessairement avoir l'ambition d'être élue. Ce n'est pas le cas de mesdames Turmel et Boivin, qui occupent des places très importantes au sein du parti et qui défendent leurs idées avec beaucoup de force», souligne Mme Levy.
Le fait de présenter davantage de candidatures féminines n'aura pas nécessairement une influence sur l'issue du vote dans la région, mais il pourrait toutefois influencer les débats qui se tiendront à la Chambre des communes au cours des quatre prochaines années.
«Je ne pourrais pas dire si les gens votent davantage pour un candidat homme ou femme, mais par rapport à ce que ça apporte comme débats au Parlement, la présence de davantage de candidates et de députées amène une différence. Ces femmes élues peuvent apporter des questions qu'on ne se posait pas avant, mais qui sont pertinentes pour les Canadiennes», croit Charmain Levy.