Jean Johnson, président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA)

La FCFA réclame 575 millions $ additionnels

Si le gouvernement fédéral veut donner un nouvel élan à la francophonie en milieu minoritaire, il doit faire des investissements additionnels de 575 millions $ dans son prochain plan d’action pour les langues officielles, soutient le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson.

Une analyse des documents des comptes publics, réalisée par un comité de travail formé par des partenaires de la FCFA, démontre que les organismes de la francophonie ne reçoivent qu’une maigre part de l’argent investi dans la Feuille de route sur les langues officielles 2013-2018. Cette situation doit changer dans le plan que le gouvernement doit présenter dans les prochains mois pour la période 2018-2023, selon la FCFA.

« Les organismes et les institutions francophones n’ont reçu que 0,25 $ de chaque dollar investi dans la Feuille de route, et 0,07 $ des paiements de transfert de Patrimoine canadien en langues officielles. On sort réellement d’une décennie de plans quinquennaux par le gouvernement, pour les gouvernements. Comment s’étonner qu’on commence à voir des organismes francophones fermer leurs portes ? », déclare M. Johnson.

« Pour plusieurs organismes et institutions de nos communautés, il est minuit moins une. Si on veut donner un nouvel élan à la francophonie en milieu minoritaire, freiner le déclin démographique et ralentir l’assimilation, il faut 575 millions $ en investissements additionnels pour nos communautés dans le prochain plan d’action pour les langues officielles ».

En détail, les investissements totaux de la Feuille de route de 1,1 milliard $ ont pris surtout la forme de paiement de transfert aux gouvernements provinciaux et territoriaux qui reçoivent 0,60 $ de chaque dollar investi pour l’éducation et les services gouvernementaux en langue première et l’éducation en langue seconde (immersion),  soit 134 M$ par année. Quant aux organismes et institutions francophones en milieu minoritaire, ils reçoivent 0,25 $ par dollar investi, soit 57 millions $ par année.

Les investissements de Patrimoine canadien en langues officielles s’élèvent à 334 M$. Environ 34 % de ces investissements proviennent de la Feuille de route et 56 % proviennent de fonds récurrents. Pour chaque dollar investi, 0,88 $ sont remis aux gouvernements provinciaux et territoriaux, alors que 0,07 $ vont aux organismes et institutions francophones en milieu minoritaire, dont 0,02 $ proviennent de la Feuille de route.

Selon la FCFA, le gouvernement doit présenter un plan qui produira une véritable transformation pour les communautés francophones dans cinq grands domaines : le maintien et l’augmentation du poids démographique de la francophonie ; la création d’espaces de vie en français ; le renforcement des capacités des organismes et des institutions des communautés ; l’accès à l’éducation en français de la prématernelle au postsecondaire dans toutes les provinces et tous les territoires ; et la revitalisation des communautés francophones en milieu rural et éloigné.

« C’est maintenant qu’il faut agir. Il y a une occasion à saisir, maintenant, pour donner un nouveau souffle aux communautés francophones. Le premier ministre Trudeau nous a dit durant la campagne électorale de 2015 que nous comptions, c’est le temps de le démontrer », a souligné M. Johnson.