Le montant de 102 millions $ déjà prévu dans le budget fédéral 2017 sera bonifié pour permettre aux corps policiers autochtones d’assurer la sécurité de leurs agents, de les payer adéquatement et de se doter de l’équipement dont ils ont besoin.

Police autochtones : le ministre Goodale met fin à l’incertitude

L’incertitude est terminée pour les corps de police autochtones et inuits qui craignaient de ne plus pouvoir assurer un service pourtant essentiel dans leurs communautés.

Le gouvernement fédéral leur versera 291 millions $ sur cinq ans à compter de 2018-2019, a annoncé mercredi le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale. Un premier pas qui doit mener à du financement récurrent.

« Pour la première fois, le gouvernement du Canada fera de son engagement financier un engagement continu et à long terme », a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse à Winnipeg.

Une vingtaine de corps policiers autochtones du Québec craignaient de devoir cesser leurs activités après le 31 mars 2018. Ils dépendent du Programme des services de police des Premières Nations (PSPPN), subventionné par le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral, qui arrivera alors à échéance.

Après avoir obtenu des signaux favorables du gouvernement québécois, l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL) avait lancé un cri du cœur en décembre pour inciter le gouvernement fédéral à bouger.

« On ne sera plus à la merci d’un programme d’une durée de trois ou cinq ans », s’est réjoui le chef de l’APNQL, Ghislain Picard, en entrevue.

Le montant de 102 millions $ déjà prévu dans le budget fédéral 2017 sera bonifié pour permettre aux corps policiers autochtones d’assurer la sécurité de leurs agents, de les payer adéquatement et de se doter de l’équipement dont ils ont besoin.

Près de 45 millions $ supplémentaires sont prévus par Ottawa dès 2019-2020 pour l’embauche de 110 nouveaux policiers partout au pays. Le financement prévoit en outre un taux d’indexation de 2,75 pour cent pour pallier à l’inflation. Le montant annuel de 144,4 millions $ atteindrait ainsi 175 millions $ en 2022-2023.

Près de 430 000 personnes dans 450 communautés sont touchées par cette annonce à la grandeur du pays.