Tous les moyens sont bons pour se réchauffer. Environnement Canada prévoit que la vague de froid se prolongera pendant quelques jours, dans la capitale nationale.

Plusieurs jours à grelotter dans la région

Continuez de bien vous emmitoufler, la vague de froid polaire couvrira la région de la capitale nationale pour encore plusieurs jours.

Le froid extrême a d’ailleurs eu raison des parties prévues mercredi sur la patinoire Canada 150 devant le parlement dans le cadre de la Coupe de la capitale Bell de hockey mineur. Pour des raisons de sécurité, les joutes ont dû être disputées dans une patinoire intérieure. Il en sera de même jeudi et vendredi.

Environnement Canada prévoyait mercredi que le mercure ne grimperait pas au-dessus de la barre du -15 °C avant au moins le 3 janvier. Un avertissement de froid extrême était en vigueur pour la région d’Ottawa-Gatineau mercredi, poussant Santé publique Ottawa a émettre un avertissement contre les engelures le soir du 27 décembre, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

« Une mise en garde contre les engelures est émise lorsqu’Environnement Canada prévoit un refroidissement éolien de -35 ou plus dans la région d’Ottawa. Dans ces conditions, la peau exposée peut geler en moins de dix minutes. Les risques d’hypothermie augmentent également pour les personnes qui restent dehors pendant de longues périodes sans être adéquatement protégées du froid », a précisé Santé publique Ottawa, tout en rappelant qu’une surexposition au froid peut entraîner des blessures graves et même la mort.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) recommande aux gens qui doivent sortir dehors de superposer plusieurs couches de vêtements, avec la couche supérieure qui doit être imperméable et couper le vent afin de se tenir au sec.

« Protégez en tout temps votre tête, votre nez, votre bouche et votre cou, ainsi que vos mains et vos pieds, a précisé le CISSSO. Si vous devez rester à l’extérieur pour un moment, maintenez un niveau d’activité (sans toutefois transpirer) et ne fumez pas ainsi que ne buvez pas d’alcool. Cela ne vous réchauffera pas et peut même faire descendre encore plus la température de votre corps ».

Au refuge d’urgence La Mission d’Ottawa, les responsables de l’organisation cherchent à s’assurer que leurs clients sans-abri savent qu’ils ont un endroit où aller pour se garder au chaud en journée afin de réduire les risques d’engelures. 

« Nos intervenants de premières lignes effectuent des patrouilles dans le quartier et informent les gens des dangers, et leur recommandent de venir à La Mission. Nous constatons que les gens trouvent refuge (en soirée), mais que la plupart d’entre eux préfèrent être à l’extérieur durant le jour. Pour nous, c’est là où se situe le plus grand risque. C’est pour ça que nous avons des gens qui marchent dans le quartier et qui les invitent à venir se réchauffer à l’intérieur et prendre un café. Après ça, ils pourront retourner dehors. Ils retournent dehors parce que pour certains d’entre eux, c’est la manière dont ils vivent », a expliqué Brian Beehler, porte-parole de La Mission d’Ottawa.

La Mission d’Ottawa a augmenté ces derniers jours sa capacité d’accueil la nuit à quelque 260 personnes.

Survoltages

Du côté du CAA-Québec, la matinée de mercredi fut bien remplie au chapitre des survoltages avec plus de 5200 appels en province, dont quelque 300 pour les secteurs de Gatineau et Fort-Coulonge. Le club automobile s’attendait à aider de 8000 à 9000 de ses membres durant la journée.

« Une journée comme aujourd’hui (mercredi) alors que beaucoup de gens sont encore en vacances et qu’ils n’ont pas à se déplacer pour le travail, ça demeure une journée très, très occupée », a expliqué Philippe St-Pierre, directeur Affaires publiques au CAA-Québec.

Le CAA s’attend d’ailleurs à de très grosses journées, mardi et mercredi prochains.

« Plusieurs personnes n’auront pas utilisé la voiture pendant plusieurs jours, et les températures ne vont pas en s’améliorant », a noté M. St-Pierre.

La vague de froid qui s’est installée sur l’ensemble du pays depuis les derniers jours n’a pas permis d’éclipser un record dans la région de la capitale nationale, a indiqué Peter Kimbell, d’Environnement Canada.

« Ce n’est pas hors de l’ordinaire d’avoir des -20 à la fin décembre. Nous ne sommes pas loin d’un record, mais on n’en battra pas à Ottawa », a précisé M. Kimbell, signalant par exemple que le record pour un 28 décembre est de -29 oC en 1951. Le mercure devrait afficher un minimum de -26 oC, jeudi.

Canal Rideau

Malgré le froid, la patinoire naturelle du canal Rideau est toujours fermée, et la Commission de la capitale nationale refuse de donner une date d’ouverture pour la saison de patinage par mesure de précaution et en raison des impondérables. Les travaux de préparation se poursuivent, toutefois.

« Il faut laisser le temps et la météo faire leur œuvre », a souligné Jean Wolff, porte-parole à la CCN, précisant que la Commission est aussi impatiente que les gens à inaugurer la 48e saison de patinage.