Plusieurs autobus enfreignent la loi

Bryan Michaud
Cyberpresse
Les contrôleurs routiers de l'Outaouais ont envoyé trois autobus scolaires de Gatineau se faire réparer au garage et ont décerné une dizaine d'autres constats d'infractions lors des deux premières journées de l'opération Sécuribus.
Cette opération provinciale, qui se déroule du 7 au 9 octobre, est menée par les agents de Contrôle routier Québec et vise à effectuer de la prévention en matière de sécurité dans le milieu du transport scolaire.
Sur près de 40 autobus scolaires inspectés, les contrôleurs routiers ont décelé trois véhicules nécessitant des réparations immédiates. Les deux premiers éprouvaient des problèmes avec leurs pneus alors que le troisième avait un problème important avec la pompe hydraulique pour les freins.
De plus, les contrôleurs routiers ont trouvé une dizaine d'autobus ayant des défectuosités mineures, problèmes qui doivent être corrigés d'ici 48 heures. Au cours de la première journée de l'opération, seulement quatre des quinze véhicules inspectés étaient conformes à la réglementation.
Ronde de vérification
Le porte-parole des contrôleurs routiers de l'Outaouais, Benoît Tessier, ne s'alarme pas devant cette situation.
«Il faut bien comprendre que les autobus ayant des défectuosités mineures ne menacent pas nécessairement la sécurité des enfants, assure M. Tessier. Souvent, on ne parle que d'une lumière au centre du véhicule qui n'allume pas. L'aspect le plus souvent négligé par les chauffeurs est la ronde de vérification qui doit être faite avant chaque départ afin de vérifier le bon état du véhicule.»
Avant de prendre le volant, tous les chauffeurs d'autobus doivent procéder à une inspection sommaire de leur véhicule. Si des défectuosités sont décelées, le conducteur doit obligatoirement en informer ses patrons.
«On note que la volonté des propriétaires d'autobus scolaires de maintenir les flottes est là, ajoute-t-il. On voit que l'entretien des véhicules est fait. Les transports publics doivent être vérifiés deux fois par année.»
Les douze contrôleurs routiers ont visé les écoles D'Arcy McGee et de l'Érablière lors des deux premières journées de l'opération. Ils visiteront un autre établissement, jeudi.