Linkedin. Le réseau social pour professionnels est aussi très utile en version mobile, juste avant une réunion ou une entrevue. PLUS: Pratique pour consulter sur le pouce la fiche de relations d’affaires; MOINS: La présentation est un peu alambiquée; Plateformes: Android, iPhone Langue: Français, anglais; Prix: Gratuit — Alain McKenna
Linkedin. Le réseau social pour professionnels est aussi très utile en version mobile, juste avant une réunion ou une entrevue. PLUS: Pratique pour consulter sur le pouce la fiche de relations d’affaires; MOINS: La présentation est un peu alambiquée; Plateformes: Android, iPhone Langue: Français, anglais; Prix: Gratuit — Alain McKenna

Plus de 85 000 $ pour s'abonner à LinkedIn

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
Si les médias sociaux sont vantés comme une façon pour le gouvernement de communiquer avec le public à prix modique, la présence d'agences et de ministères fédéraux sur le Web 2.0 n'est pas toujours sans répercussion financière.
La Commission de la capitale nationale (CCN) s'apprête à investir plus de 85 000 $ afin d'améliorer sa présence sur le site de réseautage LinkedIn.
Sorte de «Facebook» pour professionnels, très prisé dans le monde des affaires, LinkedIn revendique quelque 175 millions de membres à l'échelle du globe, dont près de cinq millions sont Canadiens.
Il permet à chaque utilisateur de mettre en ligne une copie de son curriculum vitae, ce qui en fait un outil intéressant pour les entreprises à la recherche de personnel.
Les employeurs ont eux aussi la possibilité de se mettre en valeur et d'y afficher leurs offres d'emplois, en échange d'une somme qui varie en fonction de l'option choisie.
La CCN dispose déjà d'une page LinkedIn, mais dépensera 86 509,20$ pour un abonnement «premium» de trois ans au réseau, a appris LeDroit.
En échange, l'entreprise californienne offrira une page de contenu personnalisé, une page consacrée aux carrières possibles à la CCN, et la possibilité de cibler certains types de professionnels présents sur LinkedIn qui pourraient être intéressés à travailler pour la CCN, précise l'avis rendu public hier.
La date d'entrée en vigueur de l'abonnement est le 1eroctobre prochain.
Moins de chasseurs de têtes
En se procurant un compte premium, la CCN espère réduire son recours aux firmes de recrutement, communément appelées «chasseurs de têtes». La société d'État a recours à ce type d'agence externe à quelques reprises par année, au coût d'environ 20 000 $ chaque fois, a-t-on indiqué.
«Avec ce contrat, la CCN aura accès à la plus grosse base de données de (profils de) professionnels», souligne Jean Wolff, porte-parole de la CCN.
«Il y aura une épargne réelle», a-t-il affirmé.
En vertu de la Ligne directrice sur l'usage externe du Web 2.0 du Secrétariat du Conseil du Trésor, les organismes du gouvernement du Canada sont invités «à utiliser les outils et services du Web 2.0 comme moyens efficaces et efficients d'interagir avec le public».
«Un grand nombre de Canadiens utilisent maintenant régulièrement les outils et services du Web 2.0 afin de trouver de l'information au sujet de particuliers et d'organismes, et d'interagir avec eux», souligne le document.