Le gouvernement du Québec injectera une importante somme de 14,3 millions $ afin de venir en aide à l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides.
Le gouvernement du Québec injectera une importante somme de 14,3 millions $ afin de venir en aide à l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides.

Plus de 14 M$ pour l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Le gouvernement du Québec injectera une importante somme de 14,3 millions $ afin de venir en aide à l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides, a appris Le Droit.

Le ministère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs procédera à l’annonce officielle lundi matin.

Selon nos informations, deux mesures exceptionnelles seront mises en place par le gouvernement, soit l’implantation d’un nouveau programme favorisant l’écoulement des bois feuillus de faible qualité et la bonification de l’enveloppe du Programme d’investissement pour l’aménagement des forêts.

La première des deux vise notamment à pallier — en partie — la fermeture de l’usine Fortress de Thurso, qui s’est placée à l’abri de ses créanciers le 17 décembre dernier, principalement à cause de la baisse du prix de la pâte cellulosique sur le marché international.

Certains volumes de bois feuillus pourront donc maintenant être acheminés vers des utilisateurs qui se trouvent à l’extérieur des régions de l’Outaouais et des Laurentides, ce qui devrait permettre aux activités de récolte de se poursuivre, autant dans les forêts publiques que privées.

Par ailleurs, toujours selon nos informations, ces deux mesures d’aide pour l’industrie forestière seraient temporaires, le temps que des solutions structurantes soient proposées par la cellule d’intervention mise en place par le gouvernement caquiste en décembre 2019.

En juin dernier, le ministre des Forêts Pierre Dufour avait annoncé le prolongement des travaux de cette dite cellule d’intervention, qui notons-le, est essentiellement composée d’élus (municipaux et régionaux), de représentants de l’industrie forestière ainsi que d’intervenants provenant de différents ministères.

La compagnie Lauzon Planchers de bois exclusifs annonçait la fin de ses coupes en forêt québécoise en novembre.

L’usine Fortress de Thurso avait d’abord annoncé sa fermeture temporaire le 7 octobre dernier. Le lendemain, le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec Pierre Fitzgibbon, en compagnie du ministre Lacombe, débarquaient à Thurso pour annoncer une aide financière de 8 millions $ pour la papetière afin de lui permettre de maintenir ses actifs le temps de trouver un acheteur ou un investisseur au niveau mondial.

Le processus ayant échoué, un effet domino s’en est suivi alors que la compagnie Lauzon Planchers de bois exclusifs annonçait la fin de ses coupes en forêt québécoise en novembre. Quelques semaines plus tard, le 19 décembre pour être plus précis, c’était au tour de la scierie de Thurso de fermer ses portes.

Ces trois fermetures auront finalement coûté l’emploi à plus de 600 travailleurs dans la région de l’Outaouais.