Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La CCN prévoit notamment acquérir des terrains privés et convaincre ses visiteurs qu’il y a bien plus que le Domaine MacKenzie King et les autres destinations «classiques» à contempler.
La CCN prévoit notamment acquérir des terrains privés et convaincre ses visiteurs qu’il y a bien plus que le Domaine MacKenzie King et les autres destinations «classiques» à contempler.

Plan directeur: la CCN doit protéger le parc de son succès

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La Commission de la capitale nationale (CCN) s’apprête à fermer les sentiers clandestins et en aménager d’autres pour mieux protéger les espèces fragiles du parc de la Gatineau.

C’est l’une des nombreuses idées qui figureront sur le Plan directeur du parc de la Gatineau, adopté jeudi. Ce plan doit guider la direction dans l’aménagement du joyau régional pour les 10 à 15 prochaines années.

La préservation de l’intégrité écologique du territoire fait partie des priorités de la CCN, alors que la popularité du parc de la Gatineau accueille chaque année davantage de visiteurs.

La CCN prévoit par ailleurs acquérir des terrains privés et convaincre ses visiteurs qu’il y a bien plus que le Domaine MacKenzie King et les autres destinations «classiques» à contempler.

Catherine Verreault, gestionnaire, a précisé lors de la réunion du conseil d’administration qu’il fallait réduire la circulation automobile. Une étude était en cours afin de mieux promouvoir la mobilité active et collective aux entrées du parc.

La mairesse de Chelsea, Caryl Green, a abondé dans le même sens, puisque son village est l’une des principales portes d’entrée du parc. Les longues files de voitures se trouvant pare-chocs à pare-chocs sur le chemin Old Chelsea sont de plus en plus fréquentes lors des périodes de pointe, comme celle du Coloris automnal.

La mairesse de Chelsea, Caryl Green

«Il faut sortir l’auto de notre village, dit-elle. D’ailleurs, j’ai eu des discussions avec les maires de La Pêche et de la municipalité de Pontiac qui veulent attirer des gens aux entrées (du parc) dans leurs villages. Il n’y a pas juste le centre de Chelsea...»

Un autre administrateur, Denis Vaillancourt, croit que la CCN devra prendre «des décisions difficiles pour conserver le parc» dans les prochaines années, afin d’éviter un développement immobilier trop prononcé autour de l’espace protégé. «Le parc est victime de son succès. Dans 100 ans, est-ce que ce sera urbanisé tout autour?»

L’ensemble des projets du plan directeur sera rendu public au courant de l’hiver. La CCN dit avoir recueilli plus de 5000 commentaires internes et externes lors de sa réalisation.

L’organisme prévoit par ailleurs améliorer les aires d’accueil du Relais plein air, dans le secteur Hull, et du Centre des visiteurs, à Chelsea.

***

À LIRE AUSSI: Portage III: un mastodonte moins lourd

> Tramway: la CCN penche pour le modèle gatinois

>> Un nouveau sentier dans les plaines LeBreton