Une première étape a été franchie pour le complexe immobilier du 900, rue Albert à Ottawa.

Plaines LeBreton: feu vert à trois édifices de 50 à 59 étages

Un pas de plus a été franchi pour qu’un complexe de trois immeubles polyvalents de 50, 55 et 59 étages puisse voir le jour sur le site du 900, rue Albert, au cœur des plaines LeBreton à Ottawa.

Le projet, qui comprendrait plus de 1600 logements ainsi que des espaces de bureaux et des commerces, prendrait forme à la jonction des tracés de la Ligne de la Confédération et de la Ligne Trillium de l’O-Train, où sera située la station Bayview.

Le terrain visé est situé au sud-ouest de l’intersection de la rue Albert et de l’avenue City Centre. 

Les élus du Comité des finances et du développement économique ont donné leur aval mardi à l’octroi d’une subvention et d’une réduction des redevances d’aménagement qui totalise 8,2 millions $. La somme servira au nettoyage des friches industrielles, car le site d’une superficie de plus de trois acres doit être décontaminé. 

Dans le passé, il a entre autres servi de cour ferroviaire et de dépôt à neige. Les travaux doivent s’échelonner sur une période d’environ six mois. 

La Ville accepte également de renoncer à facturer au promoteur derrière le projet, TIP Albert GP inc., une somme de 920 000 $ pour l’utilisation du sol. 

Se disant tout à fait à l’aise avec le geste que vient de poser la municipalité, le maire Jim Watson rappelle que les bénéfices à long terme seront multiples. Sans un tel appui, le promoteur aurait pu considérer que son projet n’était pas viable économiquement, a-t-il ajouté, qualifiant l’état actuel du terrain de « toxique ». 

« C’est un terrain vacant depuis très longtemps. Je veux qu’on appuie nos investissements liés au train léger en augmentant la densité urbaine en y ajoutant des logements, des commerces, des bureaux aux alentours. [...] Ça va littéralement nous rapporter 20 millions en frais de développement et en frais de permis de construction, sans compter que ça va générer des millions et des millions en taxes municipales, qui pourront être réinvestis en services partout sur le territoire », a-t-il lancé.

La directrice du Service de la planification, de l’Infrastructure et du développement économique, Lee Ann Snedden, a quant à elle qualifié de « projet de rêve pour la ville » le complexe de trois tours d’une cinquantaine d’étages.

À terme, le projet dont les travaux de construction sont évalués à 400 millions $ se traduira par 1 170 000 déplacements additionnels en transport en commun d’ici 2025, selon l’administration municipale. 

La proposition devra maintenant être entérinée par le conseil municipal le 11 octobre. Les demandes de modification au zonage doivent encore être étudiées.