Un large pan de l'histoire de Saint-Sixte s'est envolé le 6 juillet dernier.

Place au grand nettoyage

Alors que s'amorcent aujourd'hui à Saint-Sixte les travaux de nettoyage de l'ancien presbytère de l'église du village qui a disparu en cendres le 6 juillet dernier, le maire de la municipalité, André Bélisle, soutient que certains éléments d'archives demeurés intacts ont finalement pu être récupérés à la suite du brasier.
«Certaines personnes ont trouvé ce qu'on pourrait appeler des artefacts. On a par exemple réussi à retrouver un procès-verbal qui date de 1960 et certaines autres choses intéressantes qui pourront être mises en valeur à un moment donné», indique le maire Bélisle.
Depuis une dizaine de jours, les citoyens de Saint-Sixte, sous la supervision de bénévoles, sont invités à se rendre sur les lieux de l'incendie afin de cueillir des débris, matériaux ou items reliés à l'église. Un registre a été créé afin d'identifier les items qui pourraient avoir un caractère patrimonial.
Le premier magistrat indique que le souhait est de nettoyer les lieux dès que possible. À compter de la semaine prochaine, une opération de nettoyage intensive devrait être effectuée si bien que le terrain devrait être dégagé entièrement.
«On peut dire 'enfin'parce que je pense que tout le monde a hâte de tourner la page et de passer à autre chose. Ça va permettre de rendre les lieux un peu plus agréables et d'enlever la senteur de calciné.»
Grâce à une campagne de financement organisé par un groupe de citoyens le 25 juillet dernier, plus de 8000$ ont été amassés afin de reconstruire le bâtiment, élément central du décor visuel de Saint-Sixte. Selon M. Bélisle, un nouveau lieu de culte pourrait être érigé à court terme sur le même terrain, alors que des solutions d'autofinancement figurent sur la table à dessin.
«On est vraiment surpris du support des gens de la région et du milieu des affaires. On pensait au début qu'une reconstruction serait possible dans deux ans, mais je pense maintenant que ce sera plus rapide. Il y a déjà des plans d'établis avec le curé et l'évêché», a mentionné le maire Bélisle.