Petite-Nation

17,4 millions $ pour Fortress Global

Fortress Global pourra mettre sur pied une usine de démonstration de fabrication de xylitol à Thurso, alors qu’Ottawa et Québec injecteront conjointement une somme d’un peu plus de 17 millions de dollars pour la réalisation du projet.

Le député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, et son homologue provincial pour la circonscription de Papineau, Alexandre Iracà, ont annoncé mercredi des aides financières respectives de 10,4 millions $ et 7 millions $ pour la construction de cette nouvelle infrastructure aux abords de la papetière de Thurso, un projet total chiffré à 33 millions de dollars qui permettra la création à court terme de huit nouveaux emplois.

Petite-Nation

Des nouveaux modules de jeu à Saint-Sixte

Le député provincial de Papineau, Alexandre Iracà, et son homologue fédéral pour la circonscription d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, ont chacun annoncé mardi des aides financières de 10 000 $ pour l’achat et l’installation de nouveaux modules de jeu pour enfants sur le territoire de la municipalité Saint-Sixte.

Ces sommes, qui proviennent du Nouveau Fonds Chantier Canada-Québec, permettront également la réalisation d’un aménagement paysager autour des nouvelles structures. 

De son côté, la municipalité de Saint-Sixte investira 25 000 $ dans le projet dont le budget total se chiffre à 45 000 $. 

Petite-Nation

Travailleurs recherchés dans l’est de l’Outaouais

Pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre en région, c’est une véritable opération charme qui s’amorce dans l’est de l’Outaouais afin d’attirer de nouveaux arrivants pour venir combler les nombreux emplois disponibles.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a annoncé mardi un appui financier de 60 000 $ au Carrefour jeunesse emploi Papineau (CJEP), ce qui permettra à l’organisme d’embaucher une ressource dédiée au service à l’immigration. 

En collaboration avec Service Intégration Travail Outaouais (SITO), Services Québec et les autres organismes du milieu, le nouvel agent du CJEP aura le mandat de cibler les emplois en demande, de recruter des personnes immigrantes qualifiées et de servir de lien entre celles-ci et les entreprises du territoire à la recherche de personnel. Une activité de reconnaissance des employeurs qui embaucheront des personnes immigrantes au cours de l’année par le biais du programme Multipli-Cité sera également mise sur pied à court terme.

La directrice générale du CJEP, Francine St-Jean, soutient que l’objectif est d’accueillir entre sept et dix personnes immigrantes ou familles sur le territoire d’ici mars 2019. À noter que le territoire du CJEP regroupe les secteurs Masson-Angers et Buckingham de la Ville de Gatineau, de même que l’ensemble des municipalités de la MRC Papineau et les villages de Val-des-Monts, L’Ange-Gardien et Notre-Dame-de-la-Salette, dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais.

Des mesures d’accompagnement seront mises en place pour assurer la rétention de ces nouveaux travailleurs et de leur famille dans la région.

« On va travailler à identifier auprès des employeurs le besoin de main-d’œuvre. [...On va s’assurer que la personne qui arrive et qui s’installe chez nous ait accès à un logement. On peut aider à l’inscription à l’école pour les enfants. On peut aider le conjoint ou la conjointe à se trouver un emploi. On peut les aider aussi à aller vers des activités dans le milieu », affirme Mme St-Jean, précisant que le but du programme est de permettre à la clientèle ciblée de décrocher un emploi le plus rapidement possible.

À titre d’exemples, de grandes entreprises comme Fortress Global (Thurso), Planchers Lauzon (Papineauville) et le Château Montebello ont déjà signifié ces derniers mois leur besoin de main-d’œuvre auprès du CJEP, souligne la directrice de l’organisme. Des postes dans les secteurs de la santé, des services, du transport, de l’ingénierie et de la restauration sont, entre autres, à pouvoir aux quatre coins du territoire du CJEP.

La pénurie de main-d’œuvre en région est criante, a d’ailleurs rappelé Alexandre Iracà lors de l’annonce, soulignant que son comté était composé d’une population parmi les plus vieillissantes en Outaouais. Selon le député de Papineau, les nouveaux arrivants ont tendance à s’installer dans les grands centres comme Ottawa, Montréal ou Toronto. Il faut briser cette tendance, dit-il, et assurer une intégration et une francisation adéquate pour ceux-ci.

« Nous sommes rendus à accueillir à bras ouverts dans nos entreprises des immigrants. On doit faire en sorte qu’ils s’adaptent au milieu et qu’ils y restent », a indiqué M. Iracà.

Ce dernier a soulevé le fait que l’immigration représentait une partie importante de la solution pour répondre à la croissance économique observée actuellement au Québec.

« On a le taux de chômage le plus bas jamais enregistré par les fonctionnaires. [...Pour les gens sur l’aide sociale, nous avons le plus bas taux jamais enregistré. Nous, ce qu’on veut, c’est que les immigrants ne soient pas sur la sécurité du revenu. On veut garder le taux le plus bas possible. [...La meilleure chose pour y arriver, c’est quand les personnes immigrantes arrivent au Canada et qu’elles peuvent travailler le plus rapidement possible », a-t-il déclaré.

Selon les chiffres avancés par Québec, ce sont 1,3 million d’emplois qui seront à combler d’ici dix ans à travers la province.

Petite-Nation

Saint-Sixte inaugure sa chapelle

Trois ans presque jour pour après l’incendie qui a réduit en cendres l’ancienne église du village, Saint-Sixte a procédé samedi après-midi à l’inauguration de sa nouvelle chapelle.

Sous un ciel bleuté ponctué d’un soleil radieux, elles étaient quelque 160 personnes rassemblées sur le parvis du lieu de culte récemment bâti, toutes venues assister à la coupe de ruban symbolique. Les participants, des fidèles, des citoyens, des élus des différents paliers et de simples curieux pour certains, ont ensuite pris place à l’intérieur de la chapelle où l’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a béni les lieux et récité une messe spéciale.