Actualité régionale

Atelier de débosselage: L’Ange-Gardien étudie ses recours

La municipalité de L’Ange-Gardien vient de commander une opinion juridique afin de vérifier si d’éventuels recours peuvent être entrepris contre l’ancienne entreprise Équipements Girard Inc. dont les installations situées sur la route 315 ne font pas l’unanimité dans le voisinage.

Dans une résolution adoptée lors de la séance du conseil de janvier, les élus angelois allèguent que « les usages et les constructions présentes sur la propriété située sur le lot 3 301 240 sur la route 315 sont sources, depuis nombre d’années, de nuisances visuelles et olfactives et potentiellement de contamination du sol ».

Le maire de L’Ange-Gardien, Marc Louis-Seize, précise que le 730, route 315, qui se trouve à un jet de pierre de la frontière avec Buckingham, a suscité de nombreuses plaintes de voisins ces dernières années. Plusieurs véhicules et des amas de pneus sont notamment entreposés sur le terrain en question localisé en zone industrielle. 

« On a eu à un certain moment plusieurs plaintes parce que la fumée qui sortait de la cheminée était jaune et que ça sentait pas bon. On veut avoir le cœur net afin de voir s’il y a des infractions par exemple au niveau environnemental et si on peut avoir des recours pour mettre fin aux nuisances », affirme le premier magistrat.

L’administration municipale confirme avoir informé de la situation le propriétaire du lot à quelques occasions, par voie de correspondance.

Selon le Registre des entreprises du Québec, Équipements Girard Inc. a été radiée d’office en juin 2016 suite à la non-production de deux déclarations de mise à jour annuelles consécutives. Le champ d’activité de la compagnie était consacré à un atelier de peinture et de carrosserie, plus précisément à des opérations de débosselage. D’ailleurs, le numéro de téléphone de l’entreprise n’est plus en service, selon ce que Le Droit a pu constater hier.

Actualités régionales

Champboisé: L’Ange-Gardien a entériné le plan directeur

Les élus de L’Ange-Gardien ont adopté plus tôt cette semaine le plan directeur d’aménagement pour l’utilisation future de Champboisé, ce domaine champêtre de 165 acres situé entre la rivière du Lièvre et la route 309 qui deviendra officiellement propriété de la municipalité en 2021.

Le contenu en entier du plan concept élaboré par la firme WSP sera présenté à la population lors d’une rencontre publique qui se tiendra d’ici la fin janvier et dont la date reste encore à déterminer.

L’étude commandée par L’Ange-Gardien au coût de 18 800 $ et dont une somme de 5000 $ a été absorbée par le CLD des Collines-de-l’Outaouais prévoit notamment l’aménagement sur le domaine d’un jardin botanique, d’un réseau de sentiers lumineux en forêt, d’une scène extérieure pouvant accueillir un amphithéâtre pour des concerts classiques aux abords de la rivière du Lièvre et d’une production artisanale de sirop d’érable. La création d’un parc pour aînés et l’ajout de services de restauration et d’hébergement sont également au nombre des points saillants figurant à l’intérieur du document dont Le Droit a obtenu copie.

Le maire de la municipalité, Marc Louis-Seize, soutient que ce plan directeur n’est pas coulé dans le béton et qu’il est impossible pour le moment de chiffrer le coût total du projet. Il s’agit d’une base pour l’usage futur qui sera fait de ce lieu bucolique localisé à quelques minutes au nord de Buckingham, affirme celui-ci. « C’est un plan qui va évoluer. On sait très bien aussi qu’on sera propriétaire seulement dans quelques années et qu’il faudra cogner à beaucoup de portes pour aller chercher le financement nécessaire aux différents éléments. Il faut aussi déterminer qui va gérer Champboisé. Est-ce que ce sera la municipalité ou un organisme sans but lucratif ? Il nous reste tout ça à regarder », explique le premier magistrat.

Rappelons que L’Ange-Gardien a signé une promesse d’achat avec les Œuvres Eudistes au printemps 2012 afin de faire l’acquisition de Champboisé. La transaction chiffrée au coût de 1 million de dollars s’étale sur 10 ans. Même si différentes activités sont occasionnellement organisées sur place par la municipalité et ses partenaires, le site sert encore de lieu de ressourcement pour la congrégation religieuse. 

En 2014, sous les recommandations émises par le comité de planification responsable de se pencher sur l’avenir de Champboisé, le conseil municipal de l’époque avait statué que la propriété serait dédiée à la pratique d’activités récréatives, familiales, culturelles, éducatives, communautaires et d’interprétation, une fois l’achat complété.

Petite-Nation

Lochaber-Ouest baisse son taux de taxes de 9 %

Tel que promis par le maire Pierre Renaud lors de la dernière campagne électorale, les contribuables de Lochaber-Ouest verront leur facture de compte de taxes être abaissée de 9 % en 2018.

Les élus de la petite municipalité voisine de Thurso ont adopté à la majorité, la semaine dernière, un budget de 1,2 million de dollars assorti d’une baisse de taxes qui fait passer l’impôt foncier de 1 $ par tranche de 100 $ d’évaluation à 0,91 $ par 100 $ d’évaluation.

Le maire de Lochaber-Ouest, Pierre Renaud, soutient que le conseil nouvellement élu le 5 novembre dernier se devait d’annuler la hausse de taxes de près de 10 % adoptée par l’ancienne administration. Celle-ci a justifié sa décision, l’an dernier, en évoquant notamment un projet de réfection d’un ponceau sur le 4e Rang, lequel était estimé à 1,4 million de dollars. M. Renaud, qui était alors échevin, avait voté contre l’augmentation en question.

Le taux de taxation foncière à Lochaber-Ouest revient donc aujourd’hui à ce qu’il était en 2016. 

« C’est une augmentation qui n’avait pas de sens. Les citoyens n’ont aucun service pour le taux d’augmentation qui était proposé par l’ancienne administration. Aujourd’hui, nous avons un taux de taxes qui est beaucoup plus raisonnable et nous allons être capables de réaliser nos projets quand même et s’il y a des projets qu’on ne peut pas réaliser, on les mettra de côté. On va faire une meilleure planification de ce qui doit être fait. On va travailler avec la capacité de payer des citoyens », indique M. Renaud. 

Parmi les priorités du conseil de Lochaber-Ouest en 2018, le dossier du nouveau garage municipal figurera notamment à l’ordre du jour des élus. Les plus récentes soumissions de l’ordre d’un peu plus de 410 000 $ pour ce projet ont été refusées puisqu’elles étaient jugées trop dispendieuses.

Le budget prévoit par ailleurs un surplus pour immobilisation de 51 354 $. La majorité des investissements municipaux en 2018 seront consacrés à l’entretien des routes, au déneigement ainsi qu’à la cueillette des ordures.

Petite-Nation

Un coup de pouce de plus pour Ripon

Le projet de développement touristique du Parc des Montagnes noires, à Ripon, franchira une nouvelle étape le printemps prochain.

Le député provincial de Papineau, Alexandre Iracà, et son homologue fédéral dans la circonscription d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, ont annoncé mardi des investissements à parts égales totalisant 70 000 $ afin de lancer la première phase de travaux du projet récréotouristique. La municipalité de Ripon injectera également 35 000 $ dans le chantier qui permettra notamment le réaménagement des stationnements à proximité du chalet d’accueil du parc.

La construction d’une tour d’observation de plus de 30 pieds de hauteur et l’ajout de 6,5 kilomètres de nouveaux sentiers pédestres sur le vaste site de 900 âcres seront aussi réalisés dans le cadre de ces investissements. Les travaux seront exécutés à compter du printemps. Une inauguration de la tour d’observation devrait avoir lieu à l’automne prochain.

Le maire de Ripon, Luc Desjardins, a salué hier l’annonce de cette aide financière. « On veut vraiment faire du Parc des Montagnes noires un moteur économique de développement pour toute la MRC de Papineau et ce qu’on annonce aujourd’hui vient bonifier notre offre, a affirmé M. Desjardins.

Plus tôt dans la journée, les deux députés étaient de passage à Montebello pour annoncer l’octroi de 15 000 $ venant de chacun des paliers de gouvernement pour la rénovation du bureau d’information touristique de la municipalité. Montebello déboursera elle aussi une somme de 15 000 $ pour la mise à niveau du bâtiment qui accueille chaque année entre 24 000 et 35 000 touristes. 

La toiture des lieux sera refaite, tout comme le stationnement et le bloc sanitaire. L’ajout de lampadaires fait aussi partie du projet.

Les investissements gouvernementaux annoncés mardi proviennent du programme Fonds Chantier Canada-Québec, volet Fonds des petites collectivités.