Petite-Nation

Un coup de pouce de plus pour Ripon

Le projet de développement touristique du Parc des Montagnes noires, à Ripon, franchira une nouvelle étape le printemps prochain.

Le député provincial de Papineau, Alexandre Iracà, et son homologue fédéral dans la circonscription d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, ont annoncé mardi des investissements à parts égales totalisant 70 000 $ afin de lancer la première phase de travaux du projet récréotouristique. La municipalité de Ripon injectera également 35 000 $ dans le chantier qui permettra notamment le réaménagement des stationnements à proximité du chalet d’accueil du parc.

La construction d’une tour d’observation de plus de 30 pieds de hauteur et l’ajout de 6,5 kilomètres de nouveaux sentiers pédestres sur le vaste site de 900 âcres seront aussi réalisés dans le cadre de ces investissements. Les travaux seront exécutés à compter du printemps. Une inauguration de la tour d’observation devrait avoir lieu à l’automne prochain.

Le maire de Ripon, Luc Desjardins, a salué hier l’annonce de cette aide financière. « On veut vraiment faire du Parc des Montagnes noires un moteur économique de développement pour toute la MRC de Papineau et ce qu’on annonce aujourd’hui vient bonifier notre offre, a affirmé M. Desjardins.

Plus tôt dans la journée, les deux députés étaient de passage à Montebello pour annoncer l’octroi de 15 000 $ venant de chacun des paliers de gouvernement pour la rénovation du bureau d’information touristique de la municipalité. Montebello déboursera elle aussi une somme de 15 000 $ pour la mise à niveau du bâtiment qui accueille chaque année entre 24 000 et 35 000 touristes. 

La toiture des lieux sera refaite, tout comme le stationnement et le bloc sanitaire. L’ajout de lampadaires fait aussi partie du projet.

Les investissements gouvernementaux annoncés mardi proviennent du programme Fonds Chantier Canada-Québec, volet Fonds des petites collectivités.

Petite-Nation

Agrandissement à la Place 121

Devant la hausse de clientèle observée depuis son ouverture en septembre 2016, la Place 121, ce centre de formation pour les élèves adultes vivant avec un handicap intellectuel ou physique de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), sera agrandie au coût de 75 000 $.

Le conseil des commissaires de la CSCV a donné mercredi soir le feu vert au projet d’agrandissement de 1240 pieds carrés de l’édifice situé au 121, chemin Lépine, dans le secteur Buckingham.

L’établissement, dont la CSCV fait la location auprès de la corporation immobilière GHP Inc en vertu d’un bail prévu jusqu’à la fin de juillet 2026, a vu son nombre de dossiers d’élèves passer de 28 à 62, entre septembre 2016 et juin 2017, cumulant avec une moyenne de fréquentation quotidienne de 54 élèves. Le nombre de dossiers a grimpé à 70 depuis le début de l’année scolaire en cours, avec une moyenne de 60 élèves par jour.

Le projet d’agrandissement, qui devrait être complété en février prochain, permettra à environ 12 nouveaux élèves d’intégrer le centre de formation. De cinq à huit élèves fréquentant déjà à temps partiel les lieux pourront également y faire leur entrée à temps plein, une fois les travaux terminés.

Avant septembre 2016, les élèves adultes de la CSCV aux prises avec une déficience intellectuelle, motrice ou de langage, fréquentaient les locaux de l’école primaire Saint-Michel, à Buckingham, laquelle faisait face ces dernières années à un problème d’espace.

Petite-Nation

Légère baisse de taxes à Montebello

Le compte de taxes des citoyens de Montebello chutera de 0,8 % en 2018.

Les élus de la municipalité ont adopté plus tôt cette semaine un budget de 2,8 millions de dollars comportant une légère baisse du taux de taxation qui fera passer la facture totale de 3145 $ à 3120 $ pour une maison unifamiliale de valeur moyenne de 161 691 $.

Les contribuables de Montebello verront en 2018 leur compensation annuelle pour le service d’aqueducs passer de 362,49 $ à 339 $, alors que la tarification pour la cueillette des matières résiduelles augmentera de sept sous pour atteindre 140 $ par propriété.

Parmi les postes de budgétaires qui augmenteront le plus au cours de la prochaine année, celui destiné à la sécurité publique connaît la plus grande croissance en passant de 196 000 $ à 206 000 $, ce qui représente hausse d’environ 5 %.

En matière de dépenses d’immobilisation, la construction d’une nouvelle usine de traitement de l’eau pour la municipalité nécessitera la plus grosse part des investissements en 2018 avec un peu plus de 4 millions de dollars. 

Petite-Nation

Hausse de taxes de 1,9 % à Thurso

Le conseil municipal de Thurso a adopté un budget de 5,5 millions de dollars, lundi soir, auquel se greffe une hausse de taxes de 1,9 % pour 2018.

Le taux de taxation résidentiel pour les Thursoliens passera donc à 0,96 $ par tranche de 100 $ d’évaluation foncière pour l’année 2018, ce qui représente une facture supplémentaire de 29 $ pour une maison de valeur moyenne évaluée à 158 000 $.

Le maire, Benoît Lauzon, parle d’un « excellent budget » pour la Ville de Thurso, d’autant plus que l’administration doit absorber les contrecoups de l’abolition du programme de compensation financière pour les équipements antipollution annoncée par Québec en 2015. 

La mesure transitoire mise en place par le gouvernement provincial afin d’aider les 22 municipalités affectées par la mise au rencart de cette subvention se terminait cependant cette année. Pour Thurso, c’est une perte de revenus de l’ordre de 406 000 $ qui doit maintenant être intégrée au budget.

« Pour nous, ça représente l’équivalent d’environ 15 % du taux de taxation. Le développement résidentiel que nous avons eu ces dernières années nous aide à absorber la perte, mais le développement, ça met de la pression sur l’appareil municipal pour offrir des services. C’est pour ça qu’on doit trouver les meilleurs moyens de continuer à investir dans nos services. Nous avons restructuré à peu près tous les départements au niveau de la Ville et nous avons revu toutes nos dépenses. On a travaillé de façon responsable pour limiter l’augmentation de taxes sous la barre du 2 % », indique M. Lauzon.

Parmi les faits saillants du budget 2018 de Thurso, on retrouve notamment des dépenses en immobilisation de 1,5 million de dollars. Parmi les projets à venir au courant de la prochaine année, des travaux de mise à niveau du réseau d’aqueduc et des égouts chiffrés à 1,3 million de dollars seront notamment réalisés en lien avec la taxe d’accise. De l’amélioration sera également apportée à l’usine de filtration de la municipalité. Une place publique devrait également être aménagée au centre-ville de Thurso, non loin de l’église, dans la foulée de la route touristique Les chemins d’eau.