Le maire de Montebello, François Gauthier, était entouré des députés Alexandre Iracà et Stéphane Lauzon.

Vers un réseau fiable d'eau potable à Montebello

Montebello recevra le soutien de Québec et Ottawa afin de financer la construction d'un nouveau réservoir d'eau potable sur son territoire.
Le député provincial de Papineau, Alexandre Iracà, et le député fédéral d'Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, ont annoncé vendredi après-midi l'octroi d'une enveloppe de 655 700 $ pour ce projet dans le cadre du Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées, un programme financé conjointement par les deux paliers de gouvernement. 
Québec injectera 260 700 $ pour mener les travaux à terme alors que la part d'Ottawa se chiffre à 395 000 $. Montebello déboursera le restant de la somme du projet chiffré à environ 800 000 $. 
Grâce à ces subventions, un nouveau réservoir qui puisera l'eau à même le lac Écho sera construit. L'infrastructure permettra d'éviter les coups de bélier dans le système, une source de bris d'aqueduc fréquente. 
Cet ajout servira aussi à décanter l'eau, ce qui améliorera le procédé de filtration. Deux vieux réservoirs âgés de 80 ans seront aussi rénovés.
« Ça va nous permettre de bonifier notre réseau d'aqueduc et d'aller chercher plus de débit », a indiqué le maire suppléant de Montebello, François Gauthier. 
Les quelque 1000 résidents de Montebello vivent depuis déjà plus de huit ans avec un réseau d'aqueduc grandement fragilisé. 
L'usine de traitement de l'eau potable construite en 2008 par la firme Daguä a coûté jusqu'à ce jour plus de 650 000 $ en réparations à la municipalité, en raison des bris fréquents.
Une nouvelle usine de traitement de l'eau dont le coût estimé est de 3,8 millions de dollars sera construite. Québec doit financer la plus grande partie du projet dont les travaux devraient être achevés à l'automne.
« Nous avons eu dans le passé plein des problèmes d'avis d'ébullition et de production d'eau. Avec notre nouvelle usine, tout ça sera chose du passé », a affirmé M. Gauthier, vendredi.
De son côté, le député Iracà a indiqué que cette première annonce de 655 700 $ représentait « le début de la fin d'une saga » pour les citoyens de Montebello.
Rappelons que le Château Montebello, qui puise 60 % de l'eau potable du village, avait intenté une poursuite de deux millions de dollars en 2012 à l'endroit de la municipalité. 
Le luxueux hôtel réclamait entre autres un dédommagement en raison des multiples avis d'eau impropre à la consommation qui avaient été émis à l'époque. 
La poursuite judiciaire a été suspendue en 2015 en attendant le dénouement d'un éventuel projet d'usine.