Le maire de L’Ange-Gardien, Marc Louis-Seize

Usage de Champboisé: l’Ange-Gardien détermine les règles

En attendant d’observer les premiers résultats concrets qui découleront de son plan directeur adopté en 2018 visant à faire de Champboisé une future destination récréotouristique et culturelle de choix en Outaouais, la Municipalité de L’Ange-Gardien vient de se doter d’une politique d’utilisation du vaste site localisé à un jet de pierre de Buckingham, entre la route 309 et la rivière du Lièvre.

La politique entérinée plus tôt cette semaine par les élus prévoit les modalités d’utilisation de la propriété de 165 acres acquise par la Municipalité au coût d’un million de dollars auprès des Œuvres eudistes.

Le document vise notamment à « rendre l’ancien site de Champboisé accessible à certaines activités organisées par des tiers sans restreindre l’accès au site par les citoyens de la Municipalité », peut-on y lire.

Selon des conditions strictes, « certains groupes organisés » peuvent faire la location des lieux qui abritent 15 maisonnettes et deux studios qui servaient autrefois pour des retraites fermées. 

Le maire de L’Ange-Gardien, Marc Louis-Seize, souligne que l’objectif avec cette politique est simplement d’assurer un « bon voisinage » entre la population et les organismes et groupes qui loueront désormais l’endroit. « On veut être clair sur le fait que des organismes peuvent louer les maisonnettes, mais le site appartient aux citoyens de L’Ange-Gardien. Les citoyens ont le droit d’aller marcher et de profiter de la place », affirme M. Louis-Seize.

Plusieurs plans d’aménagement sont sur la table à dessin afin de développer la propriété de Champboisé dont l’acquisition a été officialisée le 31 octobre 2019. L’Ange-Gardien projette d’aménager sur place un réseau de sentiers lumineux en forêt, un jardin botanique, une aire de restauration et possiblement une scène extérieure aux abords de la rivière du Lièvre. Plus de détails seront dévoilés au fil des prochains mois, mentionne le maire Louis-Seize. 

Par ailleurs, un concours visant à renommer l’emplacement vient d’être lancé par la Municipalité. C’est que les Œuvres eudistes ont demandé à conserver les droits sur le nom Champboisé, lors de la transaction, l’automne dernier. Les Angelois ont jusqu’au 30 mars pour soumettre leurs propositions, en ligne. « La Municipalité souhaite que la population fasse preuve d’originalité dans ses suggestions de noms pour ce site enchanteur », peut-on lire sur la page Web de L’Ange-Gardien où le formulaire du concours est disponible.