Une route de L'Ange-Gardien parmi les pires du Québec

L’état lamentable du chemin Cadieux, à L’Ange-Gardien, permet à cette municipalité de l’Outaouais de se hisser sur la troisième marche du podium du palmarès préliminaire des pires routes 2019 de la province du CAA-Québec.

L’organisme de défense des automobilistes a dévoilé son top 10 préliminaire de Pires routes Académie 2019, jeudi matin, soutenant avoir déjà récolté 12 000 votes depuis le lancement, il y a deux semaines, du scrutin. Les automobilistes, piétons, cyclistes, routiers et chauffeurs ont jusqu’au 24 mai pour désigner quelles sont selon eux les pires liens routiers du Québec.

Le chemin Cadieux, qui relie le chemin Lamarche à la Montée Mineault, à L’Ange-Gardien, se glisse pour le moment derrière la Montée du Bois-Franc, à Saint-Adolphe-d’Howard. Le boulevard Gouin Est, à Montréal, qui avait remporté la palme de la tristement célèbre compétition l’an dernier, occupe le premier rang préliminaire pour 2019. Aucune autre route de l’Outaouais ne figure dans le classement temporaire.

À LIRE AUSSI: Lévis et Lac-Beauport dans le top 10 du palmarès préliminaire des pires routes du CAA-Québec

«CAA-Québec est d’avis que les automobilistes et les usagers de la route sont en droit de s’attendre à un réseau routier efficace et sécuritaire. L’État investit des sommes colossales dans les infrastructures routières, mais force est d’admettre que le déficit d’entretien continue de se creuser: celui-ci est passé de 14,7 à 16,4 milliards de dollars en 2019, selon les documents présentés au dernier budget», fait valoir l’organisme dans son communiqué publié ce matin.

CAA-Québec rappelle d’ailleurs qu’il en coûte «250 fois plus cher de refaire une route après 15 ans que de réaliser un entretien préventif assidu».