Une plateforme interactive a été mise en place pour permettre au public de connaître la qualité de l’eau dans la région.

Une carte interactive pour vérifier la qualité de l'eau

Les propriétaires riverains et usagers des cours d’eau ont désormais accès une carte interactive permettant de connaître la qualité de l’eau des rivières situées sur le territoire d’intervention de l’Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite-Nation et Saumon (OBVRPNS).

La plateforme, lancée en ligne il y a deux semaines, met à la disposition du public les résultats d’échantillonnage de l’eau en provenance d’une trentaine de points d’analyse basés dans les MRC de Papineau, d’Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d’en-Haut.

Les données colligées proviennent autant du programme Réseau-rivières du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques que des suivis effectués par les parcs nationaux de Plaisance et du Mont-Tremblant. Les stations gérées par des municipalités partenaires de l’OBVRPNS servent également à garnir la banque d’informations.

Les différentes stations d’échantillonnage permettent notamment de mettre en lumière les concentrations en coliformes fécaux, en phosphore total trace et en matières en suspension enregistrées aux différents points de contrôle. Pour certaines stations, d’autres données sont aussi émises, notamment l’indice de qualité bactériologique et physicochimique de l’eau, ce qui correspond à une cote de qualité allant de «très bonne» à «très mauvaise». On ne peut se référer à l’outil comme d’un avis relatif à la baignade, prévient l’OBVRPNS, puisque les données récoltées à ce jour sont insuffisantes.

«La valeur foncière des propriétés riveraines est souvent reliée à la qualité de l’eau. Les propriétaires sont soucieux de connaître la qualité de leur plan d’eau. C’est important de savoir comment ça évolue dans le temps et quels sont les facteurs qui peuvent nuire à la qualité de l’eau ou être moins problématique. Avec cet outil, les gens peuvent connaître facilement la qualité de l’eau des rivières. En plus, de faire l’exercice d’analyse dans le contexte du réseau hydrographique, ça permet de faire un suivi global de notre région», explique Gabriel Chiasson-Poirier, agent de projets pour l’OBVRPNS.

Pour le moment, la carte interactive fournit les résultats de 2015 à 2017, alors que les résultats de 2018 seront affichés sur la carte dès l’automne.

La plateforme est accessible par le biais du site https://arcg.is/0yXb8S.