Le députe de Papineau Alexandre Iracà remet la subvention à Ketsia Johns, directrice générale des Serres Bio de l’Outaouais, et Denis Beaupré, vice-président du c.a. des Serres Bio de l’Outaouais.

Une aide de 4000 $ pour les Serres Bio

La Coopérative de solidarité de l’Unicité, mieux connue sous le nom des Serres Bio de l’Outaouais, pourra moderniser ses équipements et être mieux outillée pour compétitionner avec les autres producteurs maraîchers de la région.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a annoncé hier une aide de 4000 $ à l’entreprise agricole d’intégration sociale sise sur la rue Dollard, dans le secteur Buckingham. Ce coup de main financier permettra aux Serres Bio de l’Outaouais, qui embauche 25 personnes vivant avec une déficience intellectuelle, de faire l’achat de nouveau matériel agricole, a indiqué la directrice générale de la coopérative à but non lucratif, Ketsia Johns. 

Grâce à la subvention annoncée vendredi, l’entreprise pourra notamment se procurer de nouvelles toiles thermales et un brumisateur pour ses serres. La production de dépliants et d’affiches afin d’améliorer la visibilité et de promouvoir la coopérative auprès du bassin de clientèle fait aussi partie des plans de la direction.

Mme Johns a souligné que l’organisme sortait à peine d’un gouffre financier. Si la production de légumes s’est déroulée comme sur des roulettes en 2017, l’année 2016 a été largement en deçà des attentes en raison principalement d’une infestation de mouches blanches. Les Serres Bio de l’Outaouais, qui sont liées par un contrat de service avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais, ont perdu 50 % de leurs revenus en 2016. 

« Nous sommes en train de revenir à la normale, mais le défi maintenant est de moderniser nos équipements qui sont désuets. On doit devenir plus productif pour poursuivre notre mission. C’est à ça que cet argent va servir », a mentionné la gestionnaire.

« Le marché du biologique est en évolution. Il y a de plus en plus de producteurs qui sont de plus en plus efficaces, ce qui vient nous mettre de la pression. [...] Il faut suivre la vague et améliorer notre performance agronomique », a ajouté Mme Johns.

Lancée en 2006, la Coopérative de solidarité de l’unicité cultive dans ses installations de Buckingham 10 000 pieds carrés de légumes certifiés Québec Vrai, pour la plupart des tomates et des concombres. Les produits de l’entreprise sont vendus directement sur place en plus d’être distribués dans certains comptoirs de ventes de l’Outaouais.