La localité de Plaisance, dans la Petite-Nation, vient de se doter d’un règlement municipal afin d’encadrer l’utilisation des feux d’artifice sur son territoire.

Un permis obligatoire pour faire exploser des feux d’artifice à Plaisance

À l’aube de la saison estivale et des célébrations des fêtes nationales qui approchent à grands pas, la localité de Plaisance, dans la Petite-Nation, vient de se doter d’un règlement municipal afin d’encadrer l’utilisation des feux d’artifice sur son territoire.

Selon le nouveau règlement adopté en mai par le conseil municipal, «toute personne qui désire tenir une activité de feux d’artifice, domestiques - 50 pièces pyrotechniques ou moins - ou d’envergure - plus de 50 pièces pyrotechniques -, dans la municipalité, doit au préalable, obtenir un permis auprès du directeur (du Service de la protection contre l’incendie de la municipalité)». La demande pour obtenir ce permis sans frais doit être effectuée au moins 15 jours avant la date prévue pour le déploiement des feux d’artifice.

Pour être admissible, la personne responsable de l’activité de pyrotechnie devra respecter plusieurs conditions, dont celle d’être âgée de 18 ans et plus.

«La tenue d’une activité de feux d’artifice est interdite entre 23h et 8h», peut-on notamment lire dans le document récemment adopté par les élus plaisanciens.

Même si l’administration de Plaisance a reçu lors des deux derniers étés quelques plaintes à l’hôtel de ville concernant des incidents reliés à des pétarades nocturnes, le maire du village, Christian Pilon, explique que l’implantation de ce nouveau règlement s’inscrit principalement dans une optique de prévention et de sécurité.

«On a eu quelques débordements dans les dernières années, mais en mettant un règlement de l’avant, on voulait surtout s’assurer de la sécurité des citoyens. Le permis est obligatoire, mais il est gratuit. Le but est que notre Service d’incendie soit bien informé des situations où il y aura des feux d’artifice», affirme M. Pilon.

Les contrevenants qui oseraient faire fi de la nouvelle réglementation s’exposent à des amendes pouvant aller de 300$ à 1000$, pour une première infraction, précise l’article 13 du règlement en question. Pour une personne morale, le coût de l’infraction, pour une première offense, se chiffre entre 600$ et 2000$.