Le Pub St-André, situé à Saint-André-Avellin est le dernier diffuseur de spectacles à fermer ses portes dans la Petite-Nation.

Un organisme comme diffuseur culturel dans la MRC de Papineau

Afin de garantir une offre de spectacles professionnels dans la Petite-Nation, la MRC de Papineau pourrait s’inspirer du modèle en place dans la MRC de Témiscouata en créant un organisme qui jouerait le rôle de diffuseur culturel et qui établirait des partenariats avec des municipalités désireuses de devenir un lieu de diffusion.

C’est ce qui ressort du bilan des travaux du comité spécial sur la diffusion des arts de la scène de la MRC de Papineau lancé en juillet dernier par le préfet Benoît Lauzon et dont les résultats ont été dévoilés mercredi.

Le groupe de travail composé d’élus et d’intervenants du milieu des arts de la scène dans Papineau conclut que « le bilan des expériences passées permet d’affirmer que l’entreprise privée n’est pas un modèle d’affaires viable pour la diffusion en arts vivants ». Cette tâche doit être confiée à un organisme à but non lucratif ou à une coopérative, ajoute le comité dans son énoncé.

En se basant sur ce qui se fait ailleurs au Québec dans des régions géographiquement et démographiquement semblable, le comité a ciblé le modèle du diffuseur culturel Les 4 scènes, dans la MRC de Témiscouata, comme étant une formule dont Papineau pourrait s’inspirer pour consolider l’offre de spectacles sur son territoire. Le diffuseur Les 4 scènes coordonne et diffuse sa programmation dans quatre salles administrées par les municipalités de Dégelis, Pohénégamook et Témiscouata-sur-le-Lac.

« S’il y a deux, trois ou quatre municipalités dans Papineau qui ont la vision d’avoir de la diffusion de spectacles professionnels sur leur territoire, ce serait à eux d’avoir l’infrastructure nécessaire pour diffuser les spectacles. Ce serait aux municipalités de prendre les arrangements pour soit se doter d’une salle ou soit de signer une entente avec un partenaire. L’OSBL transigerait avec les municipalités directement et non pas avec des entreprises privées », explique le préfet de la MRC de Papineau à propos du modèle envisagé.

De cette manière, le risque financier impute à la municipalité gestionnaire de la salle de spectacles. « Par contre, s’il y a des revenus, c’est la municipalité qui va les recevoir », ajoute M. Lauzon.

Un plan d’affaires sera réalisé dans les prochains mois afin de vérifier la viabilité d’un tel projet. Des experts du domaine des arts de la scène seront consultés pour mener à terme l’étude de faisabilité.

« On a pris la décision de monter un plan d’affaires en simulant la diffusion d’un spectacle par mois dans des lieux différents. On veut avoir une idée du budget et du fonctionnement. On pourra ensuite présenter quelque chose de viable aux municipalités locales », dit-il.

Impossible pour l’instant de savoir si le Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau, le principal partenaire en développement culturel de la Municipalité régionale de comté, pourrait remplir le rôle éventuel de diffuseur. M. Lauzon précise que cette possibilité fera partie des options étudiées. « Il faudra voir s’ils ont les connaissances nécessaires, les ressources et l’intérêt », souligne le préfet.

Après le Théâtre des Quatre Sœurs, Diffusion Petite-Nation et le P’tit Café de l’Auberge, c’était au tour du Pub Le Saint-André, en juillet dernier, de fermer ses portes. C’est à la suite de la fermeture de cette salle de spectacles située à Saint-André-Avellin qu’un comité spécial a vu le jour.