Paul Lalonde, président sortant de la Caisse Desjardins de la Petite-Nation, Caroline Duchesne, conseillère juridique pour la Fédération des Caisses Desjardins du Québec, et Roger Lafrenière, directeur général de la Caisse Desjardins de la Petite-Nation.

Un guichet indépendant à Ripon

La municipalité de Ripon devrait accueillir avant l’arrivée de l’été un guichet automatique indépendant dans le cadre du projet pilote élaboré par la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et le Mouvement Desjardins.

Le président sortant de la Caisse Desjardins de la Petite-Nation, Paul Lalonde, en a fait l’annonce mardi soir lors de l’assemblée générale annuelle de la coopérative de services financiers.

Rappelons que la FQM et Desjardins ont annoncé plus tôt cette semaine la mise en œuvre d’un projet pilote de 12 mois qui sera implanté avant la fin mai dans cinq municipalités ciblées par la FQM dans lesquelles les citoyens ont exprimé leur volonté d’avoir accès à un guichet automatique.

Cette initiative voit le jour à la suite de la levée de boucliers survenue ces derniers mois à Ripon comme dans une quelques autres localités du Québec à la suite de la révision du réseau de distribution effectuée par Desjardins, laquelle a mis à mort plusieurs guichets automatiques en zone rurale.

L’appareil offert par le biais du pilote permettra seulement aux utilisateurs de retirer de l’argent liquide. Les municipalités sélectionnées devront fournir le local pour accueillir le guichet pendant la durée du projet.

« En plus d’assurer le financement du projet pilote, Desjardins mettra son expertise technique et logistique au service de la FQM. Ainsi, on peut raisonnablement être optimiste qu’avant l’été, un guichet distributeur d’argent sera installé à Ripon », a déclaré M. Lalonde.

L’annonce de la nouvelle n’a pas séduit outre mesure les quelques centaines de membres rassemblés mardi soir au Complexe Whissell de Saint-André-Avellin. Visiblement, la façon de faire utilisée par la caisse pour en venir au retrait du guichet de Ripon est encore difficile à digérer pour les sociétaires. Lors de la période de questions des membres, la décision du conseil d’administration sortant et la crainte de voir d’autres services en région être sabrés par la caisse ont été les sujets les plus abordés.

À propos du pilote, Vincent Ouellette-Destroismaisons, résident de Ripon bien connu pour être l’un des instigateurs du mouvement de mobilisation pour le rapatriement du guichet dans la municipalité, a notamment lancé une information selon laquelle il en coûterait 2$ en frais par transaction aux membres qui utiliseront le nouvel appareil indépendant. À ce sujet, le directeur général de la Caisse Desjardins de la Petite-Nation, Roger Lafrenière, a indiqué ne pas avoir en ce moment les détails quant aux éventuels frais de transactions liés au futur distributeur d’argent comptant, se limitant à dire que ceux-ci seraient « les plus acceptables possible ».

Plusieurs questions en suspens
Le maire de Ripon, Luc Desjardins, qui était présent à l’assemblée, a été modéré dans ses commentaires. « C’est sûr que ce n’est pas tout ce qui était recherché, mais c’est un pas en avant », a dit le maire Desjardins, précisant que son conseil municipal devra voter dans les prochaines semaines sur l’entente proposée par la FQM et le Mouvement Desjardins.

Le premier magistrat affirme qu’il reste encore plusieurs questions en suspens, notamment en ce qui concerne l’après période d’essai de 12 mois. Dans un communiqué publié lundi, le Mouvement Desjardins précisait qu’« au terme de la période d’expérimentation, chaque municipalité participante sera en mesure d’évaluer la viabilité financière du projet et de statuer sur le caractère permanent qu’elle pourrait éventuellement donner à cette initiative ».

Le projet devra être éclairci, selon le maire de Ripon. « On va y aller pour la première année et on verra pour la suite », a-t-il mentionné.