La Vile de Thurso planche sur un projet de centre multifonctionnel et d’un nouvel aréna.

Thurso veut un nouvel aréna

L’ensemble des infrastructures sportives, culturelles et communautaires pourraient se retrouver sous un même toit d’ici quelques années à Thurso, alors que la Ville planche sur un projet de centre multifonctionnel qui pourrait voir le jour en partie sur l’actuel terrain abritant l’aréna Guy-Lafleur.

Le conseil municipal de Thurso vient de donner un mandat à la firme Jean Dallaire architectes pour élaborer les premiers plans du futur complexe, dans le but de soumettre le dossier à un programme d’aide financière offert par Québec et Ottawa.

Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, confirme qu’il doit rencontrer vendredi le député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, et le député provincial de Papineau et ministre régional de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, à ce sujet.

Benoît Lauzon soutient que le projet, s’il voit le jour, pourrait frôler les 10 millions $. Une étude réalisée il y a deux ans par la firme Raymond Chabot Grant Thornton avait démontré qu’un centre multifonctionnel abritant une piscine municipale intérieure coûterait près de 5 millions $. La Ville de Thurso souhaiterait aujourd’hui intégrer un aréna flambant neuf au projet. Une piscine intérieure, la bibliothèque municipale, des salles de réception et des locaux pour le service des loisirs y seraient aussi intégrés.

L’infrastructure, qui nécessiterait la démolition de l’aréna Guy-Lafleur, bâti en 1947 et rénové pour la dernière fois en 1986, serait aménagée sur le terrain de l’aréna et sur un terrain adjacent, également propriété de Thurso.

Le maire Lauzon estime que le besoin pour Thurso d’accueillir une telle installation est criant.

« Nos infrastructures sont désuètes. Notre centre communautaire actuel doit être remplacé. Notre piscine municipale construite dans les années 1960 est en fin de vie et on ne sait jamais d’une année à l’autre si on pourra l’ouvrir. Ce sont des services existants dans lesquels on doit investir pour les maintenir. Il faut garantir une offre de services de qualité pour garder nos jeunes chez nous », affirme M. Lauzon, rappelant au passage que Thurso est la municipalité qui a connu la plus grande croissance démographique au Québec, entre 2011 et 2016.

Le projet serait conditionnel à ce que la municipalité obtienne de l’aide financière gouvernementale, mentionne le premier magistrat. Pour l’échéancier, celui-ci dépendra du provincial et du fédéral.

« On est prêt au dépôt de notre projet. On attend l’ouverture d’un nouveau programme pour les infrastructures. Si le programme d’aide financière ouvre tôt et que nous sommes éligibles, c’est un projet qui pourrait être réalisable en 2020 ou 2021 », précise M. Lauzon.