Plus de 60000 sacs de sable ont été remplis depuis le début de la crue à Saint-André-Avelin. Les bénévoles ont été évités à se reposer en attendant la suite des événements.

Stabilité précaire à Saint-André-Avellin

Même si la situation s’est quelque peu stabilisée à Saint-André-Avellin dans les dernières heures, les autorités demeurent aux aguets alors que l’éventuel coup d’eau qui sera provoqué par la fonte des couverts de glace des principaux lacs du nord de la Petite-Nation pourrait venir compliquer les choses.

Le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière, a fait le point sur le débordement de la rivière Petite-Nation, lundi, en compagnie du député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, et du major Benoît Martin, des Forces armées canadiennes.

Le bilan des personnes évacuées ou sinistrées à Saint-André-Avellin se chiffrait toujours à 207, hier. Ce nombre comprend les 112 résidents du Château Saint-André évacués depuis samedi matin.

À LIRE AUSSI : Inondé, malgré des travaux effectués après la crue de 2017

Ce sont plus de 60 000 sacs de sable qui ont été fabriqués et distribués depuis le début de la crue printanière qui a commencé lors du long week-end de Pâques, a souligné M. Carrière.

« On a eu une petite baisse d’environ un pouce à un pouce et demi de la rivière Petite-Nation dans les dernières 24 heures. Les digues ont été sécurisées et même solidifiées par les soldats. Comme on a pu arrêter la production de sacs de sable avec une bonne réserve de 4000 à 5000 sacs en banque, on a invité les bénévoles à se reposer », a affirmé le maire Carrière, lundi.

Ce léger répit pourrait s’avérer bénéfique pour la suite du scénario puisque rien ne garantit que le pire est maintenant derrière, a laissé entendre le premier magistrat. C’est que le lac Simon et le lac Gagnon n’ont toujours pas « callé ».

« Le lac Simon n’a pas encore callé et quand ça ça arrive, ça nous amène toujours un bon coup d’eau deux jours plus tard. La rivière allonge habituellement d’une couple de pouces quand la glace du nord fond. Il y a aussi le lac Gagnon, qui est aussi un assez bon réservoir, qu’il ne faut pas oublier. On nous dit que les niveaux d’eau sont à des sommets records pour ces deux lacs-là. En reliant ça avec la fonte des neiges restante en forêt et à la pluie prévue dans les prochains jours, on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Ce n’est pas réconfortant pour nous », a indiqué M. Carrière.

Au moment d’écrire ces lignes, le village de Saint-André-Avellin était d’ailleurs encore scindé en deux, alors que la rue Principale, le pont et la passerelle demeuraient complètement fermés à la circulation. « Les ingénieurs du ministère des Transports effectuent une vérification quotidienne du pont et ils considèrent qu’il doit être maintenu fermé pour la sécurité des automobilistes et des piétons », a fait savoir la municipalité par le biais de sa page Facebook, en fin de journée.